Les valeurs suivies à la mi-séance de la Bourse de Paris

le
0
RENAULT EN FORTE HAUSSE À LA BOURSE DE PARIS
RENAULT EN FORTE HAUSSE À LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs suivies jeudi à la Bourse de Paris, qui évolue en forte hausse mais dans des volumes limités, les investisseurs attendant le discours du président de la BCE Mario Draghi à 14h30 et de possibles explications sur la crise en zone euro après l'épisode chypriote.

A 12h31, l'indice CAC 40 avance de 0,88% à 3.787,88 points dans des volumes limités à 863 millions d'euros sur NYSE Euronext.

* RENAULT (+4,14%) signe la plus forte hausse de l'indice CAC 40, le constructeur automobile qui détient 43,4% du japonais Nissan profitant de la baisse du yen à la suite de la refonte de la politique monétaire de la Banque du Japon.

De son côté, PSA progresse de 4,02% à 5,867 euros après avoir perdu 15% depuis le 18 mars, la valeur rebondissant sur un support technique situé à près de 5,5 euros et testant une résistance importante à 6,0 euros.

* PUBLICIS gagne 3,41%. Nomura a relevé sa recommandation de "neutre" à "acheter" sur la valeur et son objectif de cours de 55 à 61 euros, le broker jugeant favorable l'activité du groupe dans le numérique.

* Les BANQUES de la zone euro avancent de 2,48%, soutenues par une demande solide lors d'une adjudication de dette espagnole. L'Espagne a émis 4,31 milliards d'euros d'obligations, un montant supérieur à la fourchette prévue.

Par ailleurs, la chambre de compensation LCH.Clearnet a annoncé mercredi soir qu'elle allait réduire le coût de l'utilisation des obligations d'Etat françaises et espagnoles comme collatéral pour lever des fonds.

CRÉDIT AGRICOLE avance de 3,1%, BNP PARIBAS de 2,71% et SOCIÉTÉ GÉNÉRALE de 1,96%.

* FRANCE TÉLÉCOM (+1,63%) a mandaté les banques Morgan Stanley et Bank of America Merrill Lynch pour le conseiller sur une possible introduction en Bourse de EE, sa filiale commune avec Deutsche Telekom au Royaume-Uni, selon une source proche du dossier.

* En revanche, STMICROELECTRONICS perd 1,6% à 6,071 euros, la valeur, qui n'a pas réussi à franchir à la hausse une résistance technique entre 6,2 et 6,3 euros, testant un support à un peu plus de 6,0 euros.

* EADS lâche 1,07%. Merrill Lynch a placé 1,15% du capital d'EADS à 39,75 euros par titre, pour un montant total de 380 millions d'euros via une procédure accélérée, montrent jeudi une notification aux autorités boursières espagnoles.

* Des VALEURS DÉFENSIVES sont délaissées, les investisseurs les jugeant désormais trop chères après leur progression pendant la crise chypriote.

ESSILOR perd 0,45%, PERNOD RICARD 0,33% et SANOFI 0,17%. L'indice Stoxx du secteur de l'agroalimentaire cède 0,5% et celui de la santé 0,4%.

* ILIAD (-3,46%) accuse la plus forte baisse de l'indice SBF 120 dans des volumes nourris (110% de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois), Bank of America Merrill Lynch ne croyant plus au potentiel de hausse de la valeur, pour laquelle il a abaissé sa recommandation d'"acheter" à "neutre".

* ALCATEL-LUCENT (+9,66%) signe la meilleure performance du SBF 120, l'équipementier des télécoms profitant d'une note de Deutsche Bank affichant sa confiance dans la capacité du groupe à se redresser.

* AREVA grimpe de 4,28%. Selon le quotidien Nikkei, le français et le japonais Mitsubishi Heavy ont emporté le contrat pour la construction de la deuxième centrale nucléaire turque, à Sinop sur les bords de la mer Noire.

Le site, dont la construction devrait commencer en 2017 pour une entrée en service du premier réacteur en 2023, sera exploité par le français GDF SUEZ (+2,49%), précise le journal.

EDF s'octroie 3,76% de son côté.

* STERIA s'adjuge 4,21% après avoir chuté de 25% depuis la publication fin février de résultats annuels jugés mitigés et d'un manque de prévisions chiffrées pour cette année de la part du groupe de services informatiques.

* POWEO DIRECT ÉNERGIE (+13,06% dans des volumes représentant 14 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois) a renoué avec les bénéfices en 2012. Il a réalisé un résultat net de 4,7 millions d'euros contre une perte de 40,5 millions un an plus tôt, grâce à de meilleures conditions d'approvisionnement et une maîtrise continue des coûts de gestion de son portefeuille de clients.

Poweo dit rester en "veille active" sur d'éventuelles opportunités d'acquisitions, conformément à sa stratégie d'intégration verticale, et vise pour 2013 une poursuite de sa croissance rentable.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant