Les valeurs suivies à la mi-séance de la Bourse de Paris

le
0

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs suivies vendredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 gagne 1,21% à 3.108,89 points vers midi dans des volumes très restreints (moins de 400 millions d'euros sur NYSE Euronext Paris), portant à près de 5% son rebond cette semaine, plusieurs statistiques américaines publiées la veille rassurant le marché sur la solidité de la croissance aux Etats-Unis.

* Les arbitrages se multiplient à quelques jours de la fin de l'année. VEOLIA ENVIRONNEMENT, qui accuse sur l'année la plus forte baisse du CAC 40 avec un repli de 62%, figure parmi les plus fortes hausses de l'indice ce vendredi (+2,27%). De même CRÉDIT AGRICOLE (-53% cette année) avance de 1,8%.

En revanche, EADS, meilleure progression du CAC 40 en 2011 (+35%), cède 0,57%, signant ainsi la plus forte baisse de l'indice.

* ACCOR (-0,08%) accuse la seule autre baisse du CAC 40. Un trader rappelle que les revenus par chambre disponible (RevPar) ont ralenti en novembre en Europe.

* TOTAL (+2,42%, plus forte hausse du CAC 40) est le principal contributeur à l'avancée de l'indice phare de la place parisienne devant LVMH (+2,06%).

* ILIAD (+2,86%) occupe la tête des hausses du SBF 120 en dépit du rejet de sa candidature au second tour des enchères pour les fréquences mobiles de 4e génération, le marché saluant la discipline financière de l'opérateur.

Le régulateur français des télécoms, l'Arcep, a annoncé jeudi l'attribution moyennant 2,64 milliards d'euros d'une deuxième série de licences de téléphonie mobile de 4e génération à SFR (+1,16%), FRANCE TÉLÉCOM (+0,59%) et BOUYGUES TELECOM (+0,65%).

* A rebours de tendance, AIR FRANCE-KLM (-2,48%, plus forte baisse du SBF 120) pourrait enregistrer des pertes plus lourdes que prévu en 2011 et 2012, en raison de la hausse du prix du pétrole et de la crise, qui oblige le groupe à baisser ses prix pour remplir ses avions, rapporte le journal Libération.

* LATÉCOÈRE (+0,96% après un bond de 14,7% la veille) a dit prévoir en 2012 une hausse de l'ordre de 10% de son chiffre d'affaires hors facturations non récurrentes de travaux de développement, comme Reuters l'avait rapporté à l'issue de la téléconférence sur l'accord sur le refinancement de la dette de l'équipementier aéronautique.

* SÉCHÉ ENVIRONNEMENT avance de 1,57%. Pour régler le délicat dossier du rapprochement entre Séché Environnement et la Saur, le Fonds stratégique d'investissement (FSI) a nommé comme médiateur Aldo Cardoso, ancien président d'Andersen, rapportent Les Echos.

La direction de Saur, numéro trois français de l'eau, a averti le FSI fin novembre que son éventuelle prise de contrôle par Séché Environnement risquerait de mettre sa survie en péril.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Matthieu Protard

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant