Les valeurs suivies à la mi-séance de la Bourse de Paris

le
0
CARREFOUR, PLUS FORTE HAUSSE DU CAC 40 À LA MI-SÉANCE
CARREFOUR, PLUS FORTE HAUSSE DU CAC 40 À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs suivies vendredi à la Bourse de Paris, où le CAC 40 est stable (-0,04%) à 12h40 avant les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis et après le succès de l'échange de dette grecque avec les créanciers privés.

* CARREFOUR prend 4%, plus forte hausse du CAC 40, une analyste signalant des rachats de positions à découvert étant donné qu'il n'y a pas eu de mauvaise surprise supplémentaire de la part du distributeur lors de ses résultats annuels la veille. Le titre n'a repris que 4,5% cette année, après une chute de 43% en 2011.

* Les valeurs BANCAIRES se sont retournées en légère baisse en Europe, l'indice cédant 0,4%, après un début de séance plutôt positif dans la foulée de l'annonce d'un taux de participation de 85,8% des créanciers privés de la Grèce à l' échange de dette souveraine, un succès qui avait été largement anticipé par le marché.

* Les valeurs CYCLIQUES reprennent également leur souffle. PSA cède 1,9%.

* Les FONCIÈRES sont encore dopées par le rachat, annoncé la veille, de 28,7% du capital de KLÉPIERRE (+2,2%) par l'américain Simon Property auprès de BNP PARIBAS (+0,46%). GECINA, notamment, gagne 3,1%, FONCIÈRE DES RÉGIONS 1,9% et SILIC 1,75%.

* LAGARDÈRE, plus forte baisse du SBF 120, chute de 6% au lendemain de perspectives 2012 jugées décevantes, qui laissent présager une stagnation des recettes publicitaires cette année, après un exercice 2011 qui s'est soldé par une perte.

* BOURBON recule de 3%, avec l'ensemble des PARAPÉTROLIÈRES, en correction au lendemain d'une séance de nette progression.

* JCDECAUX gagne 2,3% au lendemain de l'annonce d'une reprise de la distribution de dividende au titre de 2011. UBS et Natixis ont relevé leur objectif de cours sur la valeur.

* HERMÈS INTERNATIONAL perd 3,2% alors que HSBC a abaissé sa recommandation sur le titre, de "neutre" à "sous-pondérer".

* BELVÉDÈRE abandonne 8% après l'annulation de sa procédure de sauvegarde par la cour d'appel de Nîmes.

Juliette Rouillon, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant