Les valeurs suivies à la mi-séance de la Bourse de Paris

le
0
EADS, PLUS FORTE BAISSE DU CAC 40 À LA MI-SÉANCE
EADS, PLUS FORTE BAISSE DU CAC 40 À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs suivies mercredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 recule de 0,62% à 3.155,87 points à 12h15, les inquiétudes relatives aux effets sur les résultats des sociétés du ralentissement de la croissance mondiale pénalisant les marchés européens.

* Les VALEURS CYCLIQUES pâtissent des craintes du marché sur les résultats à venir après la succession d'avertissements lancés aux Etats-Unis, où le fabricant de moteurs Cummins et le spécialiste des équipements de production de semi-conducteurs Applied Materials ont imité Advanced Micro Devices.

ALSTOM lâche 2,48%, SCHNEIDER ELECTRIC 2,16%, MICHELIN 2,11% et SAINT-GOBAIN 2,08%. L'indice Stoxx de la construction perd 0,81% et celui de l'automobile 1,24%.

* Le SECTEUR DU LUXE est en net recul, plombé par le ralentissement supérieur aux attentes des ventes trimestrielles de Burberry (-6,39%), touché par la crise de la dette en Europe et le tassement des marchés émergents.

PPR perd 3,17% et LVMH 2,78%. Hors CAC, HERMÈS abandonne 2,76% et DIOR 2,34%.

* EADS (-3,77%) accuse la plus forte baisse de l'indice CAC 40, sur fond d'inquiétudes pour les ventes de sa filiale Airbus cette année.

* A rebours de tendance, les BANCAIRES avancent au lendemain d'une étude de S&P soulignant la solidité des établissements français.

BNP PARIBAS(+1,61%) signe la plus forte hausse du CAC 40 devant SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (+1,6%). CRÉDIT AGRICOLE s'octroie 1,33%. L'indice sectoriel Stoxx gagne 0,34%.

* IPSEN reprend 1,5% au lendemain d'une chute de plus de 11% liée à l'annonce inattendue par son partenaire, Inspiration Biopharmaceuticals, de la suspension des essais cliniques de Phase III de l'IB 1001 dans le traitement et la prévention de l'hémophilie.

* AREVA (-4,52%, plus forte baisse du SBF 120) pâtit de prises de bénéfices après un gain de 7,8% mardi.

* EIFFAGE (-3,22%) et VINCI (-1,09%) sont pénalisés par le projet du gouvernement français, évoqué par le ministre délégué au Budget Jérôme Cahuzac de renoncer à de nouvelles liaisons ferroviaires à grande vitesse afin de contribuer aux économies nécessaires pour restaurer l'équilibre des finances publiques.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Pascale Denis

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant