Les valeurs suivies à la mi-séance de la Bourse de Paris

le
0
BOUYGUES PROLONGE SA HAUSSE À LA BOURSE DE PARIS
BOUYGUES PROLONGE SA HAUSSE À LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris, en baisse à la mi-journée, le marché cherchant à reprendre son souffle après une semaine extrêmement volatile marquée par deux séances de forte hausse pour effacer les pertes liées à la chute de lundi.

A 13h13, l'indice CAC 40 cède 0,48% à 4.635,96 points.

* Plusieurs VALEURS CYCLIQUES reprennent leur souffle après avoir plongé lundi sur fond de craintes persistantes à l'égard de la Chine avant de se redresser à la faveur de la révision à la hausse de la croissance américaine et face à la perspective d'un relèvement des taux aux Etats-Unis au-delà de septembre.

RENAULT recule de 1,59%, MICHELIN de 1,36% et PSA de 1,23%. LAFARGEHOLCIM baisse de 1,57%, ACCOR de 0,98% et ALCATEL-LUCENT de 0,86%.

* VIVENDI (-2,13%) accuse la plus forte baisse de l'indice CAC 40. Citigroup a abaissé son conseil sur la valeur de "neutre" à "vendre" compte tenu d'une rentabilité négative de la valeur.

* En revanche, BOUYGUES gagne encore 1,68%, plus forte des quelques hausses du CAC 40, au lendemain d'une progression de 4,96%, la branche télécoms du groupe, par ailleurs fortement présent dans le BTP et les médias, ayant permis au conglomérat de dégager des résultats semestriels meilleurs qu'attendu.

* ERAMET (+4,87%) est en tête des hausses du SBF 120, soutenue par l'intérêt du milliardaire Carl Icahn pour le secteur, l'investisseur activiste ayant révélé détenir 8,5% du capital du groupe minier Freeport-McMoran.

Parmi les autres groupes miniers, ARCELORMITTAL progresse de 0,64%.

* TECHNIP gagne 1,5% et TOTAL 1,14%, portés par les effets de l'envolée des cours du pétrole la veille (+10% à la Bourse de New York).

* PUBLICIS grimpe de 0,84%. Citigroup a relevé son conseil sur la valeur de "neutre" à "acheter", le broker estimant notamment que le niveau de marge pourrait remonter sur fond d'économies de coûts et de stabilisation de la croissance.

* ELIOR (+3,98%) a relevé son objectif de croissance du chiffre d'affaires annuel et maintenu ses autres perspectives financières annuelles après une progression de ses revenus et un triplement de son bénéfice sur les neuf premiers mois de son exercice décalé, portée par l'international.

* HAVAS (+1,38%), BOLLORÉ (+1,55%) et BLUE SOLUTIONS (+13,12%) profitent de la publication la veille de leurs résultats semestriels jugés solides.

* NEXANS est en hausse de 1,52%. HSBC a entamé la couverture de la valeur en conseillant d'"acheter" le titre avec un objectif de cours de 41 euros.

* INGENICO (-7,69%, plus forte baisse du SBF 120) s'est retournée à la baisse en cours de matinée, des sources confirmant à Reuters une information de Sky News selon laquelle le spécialiste français des services de paiement a soumis une offre pour le rachat du britannique Worldpay.

* GEMALTO recule encore de 4,31% après avoir chuté de 12,27% jeudi, pénalisée par des marges nettement en deçà des attentes du fait de la baisse des ventes des produits et services liés aux paiements mobiles aux Etats-Unis.

* HERMÈS INTERNATIONAL (-1,58%) a indiqué vouloir maintenir sa stratégie en Chine, confrontée au ralentissement économique, et surveille dans le même temps l'évolution du marché 'retail' aux Etats-Unis qui a pâti du dollar fort.

* RENTABILIWEB (+7,35%) figure parmi les plus fortes hausses de l'indice CAC Mid & Small dans des volumes étoffés, le marché saluant l'accélération de la croissance au deuxième trimestre du spécialiste de la monétisation des audiences numériques internet et mobile.

* MPI s'adjuge 7,54% après l'annonce de son absorption par son ancienne maison mère MAUREL & PROM (-0,02%), qui entend bien participer au mouvement de consolidation du secteur qui s'annonce pour faire face à la baisse des prix du brut.

* ETAM (-6,57%) a fait état jeudi d'une baisse de 22,7% de son résultat opérationnel courant et d'un recul de 1,5 point de son taux de marge brute (57,2%). Le groupe a été affecté par des provisions, une augmentation sensible des démarques en Europe ou encore l'impact négatif de l'écoulement en Chine des stocks résiduels.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant