Les valeurs suivies à la mi-séance de la Bourse de Paris

le
0
TOTAL EN BAISSE À LA MI-SÉANCE DE LA BOURSE DE PARIS
TOTAL EN BAISSE À LA MI-SÉANCE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs suivies jeudi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 perd 1% vers 12h50, encore affecté par les inquiétudes sur la croissance mondiale et par Total. Après une série d'indicateurs en deçà des attentes aux Etats-Unis, le marché surveillera cet après-midi les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage, publiés en même temps que les données définitives du PIB.

* TOTAL recule de 1,8%. Le titre a perdu près de 9% depuis l'annonce dimanche d'une fuite de gaz sur une plate-forme en mer du Nord, soit environ neuf milliards d'euros de capitalisation boursière. Le groupe a annoncé avoir trouvé l'origine de la fuite.

* GDF SUEZ perd 2%. International Power, détenu à 70% par GDF Suez, a dit avoir reçu de l'énergéticien français une offre non contraignante à 390 pence par action pour le rachat du reste du capital. Un analyste s'interroge sur le financement.

* Les valeurs CYCLIQUES et FINANCIÈRES, les plus volatiles, sont à la peine. PSA perd 2,9%, plus forte baisse du CAC 40, suivi de RENAULT (-2,3%) et de LVMH (-2,46%) malgré une note positive de Barclays sur le secteur du luxe.

BNP PARIBAS cède 1,6% et SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 1,4%. L'indice bancaire européen recule de 1,3%.

Hors CAC 40, DEXIA recule de 3,45%, plus forte baisse du SBF 120. La banque franco-belge n'est pas parvenue à obtenir de Qatar National Bank qu'elle relève son offre pour racheter la filiale turque Denizbank.

* PAGES JAUNES perd 3%, ayant enfoncé son support technique de 2,50 euros ce matin. Le titre figure parmi les fortes baisses du SBF 120 avec les foncières (-3% environ pour Silic et Klépierre).

* VRANKEN POMMERY recule de 4,2%. Les incertitudes qui ont marqué 2011 se sont traduites par une stagnation du chiffre d'affaires (-0,7%) et une baisse de 39,5% du résultat net consolidé. Le groupe de champagne et spiritueux s'attend à une hausse de 1% à 2% de la demande de champagne en volume en 2012.

Juliette Rouillon, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant