Les valeurs suivies à la mi-séance de la Bourse de Paris

le
0
VINCI EN HAUSSE À LA BOURSE DE PARIS
VINCI EN HAUSSE À LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs suivies jeudi à la Bourse de Paris, en forte hausse à la mi-journée, des publications d'entreprises rassurant les investisseurs avant l'issue de la réunion de la BCE.

A 12h53, l'indice CAC 40 gagne 1,25% à 4.169,13 points.

* ALCATEL-LUCENT bondit de 13,45%, signant la plus forte hausse du SBF 120 dans des volumes représentant 1,9 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois.

Le groupe a récolté en 2013 les premiers fruits des réductions de coûts, du repositionnement des activités et des cessions d'actifs initiés par son directeur général Michel Combes, même si l'équipementier télécoms a subi à nouveau une lourde perte sur l'exercice.

* ALTRAN s'octroie 8,32% après l'acquisition de 100% de la société américaine Foliage qui devrait permettre au groupe français de conseil en haute technologie de consolider sa présence dans les secteurs de la santé et des sciences de la vie et contribuer à son objectif de chiffre d'affaires de deux milliards d'euros en 2015.

* VINCI (+5,67%) signe la meilleure performance du secteur européen de la construction (+2,26%), soutenue par les résultats annuels et les perspectives annoncés la veille par le leader mondial des travaux publics.

Dans son sillage, EIFFAGE prend 4,28%.

* ALSTOM (+4,63%) a accéléré sa hausse à la mi-journée après que le président de sa branche Transport Henri Poupart-Lafarge eut déclaré à Reuters qu'une introduction en Bourse d'Alstom Transport, "au plus tôt fin juin", pourrait lui permettre de renforcer ses partenariats existants et l'aider à financer une acquisition dans le domaine de la signalisation ferroviaire.

* SOITEC s'adjuge 4,79% à 1,53 euro, la valeur ayant franchi à la hausse sa moyenne mobile à 50 jours, à 1,49 euro, testée à de multiples reprises depuis fin janvier après une chute liée à la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel en net recul.

* TECHNICOLOR (+3,23%) a annoncé avoir refinancé une partie de sa dette à échéance 2016 et 2017, à hauteur de 181 millions d'euros, ajoutant qu'elle procéderait par la suite au remboursement anticipé du solde de 85 millions d'euros de cette dette.

* VEOLIA ENVIRONNEMENT (+2,37%) a réalisé 6,3 milliards d'euros de cessions d'actifs en 2012-2013 dans le cadre de son plan stratégique.

* ACCOR prend 2,13% et EDENRED 1,66%. HSBC a relevé son conseil sur Accor de "sous-pondérer" à "neutre" et sa recommandation sur Edenred de "neutre" à "surpondérer", le broker s'intéressant aux valeurs dont les cours ne reflètent pas encore les améliorations macroéconomiques.

* En revanche, DASSAULT SYSTÈMES lâche 6,17%, plus forte baisse du SBF 120. L'éditeur de logiciels de conception et fabrication assistée par ordinateur a estimé que la chute du yen et l'intégration d'acquisitions devraient entamer sa marge opérationnelle en 2014.

* SANOFI recule de 2,03% à 69,85 euros après être tombé en matinée à 69,61 euros, son plus bas niveau depuis février 2013. Des analystes se disent déçus par les perspectives du groupe qui table pour 2014 sur une progression de 4% à 7% de son bénéfice net par action, qui a diminué de 9,8% l'an dernier.

* UNIBAIL-RODAMCO abandonne 0,28%, seule autre baisse du CAC 40 avec Sanofi, après son recul de 2,2% mercredi lié à des perspectives décevantes.

* BONDUELLE (+3,78%) a confirmé viser une croissance du chiffre d'affaires de 3% à 5% à change et périmètre constants pour l'exercice 2013-2014 après une accélération de son activité au deuxième trimestre à données comparables, à +5,4%, soutenue par les ventes hors d'Europe (+13,4%) et plus particulièrement en Russie. Pour le semestre fiscal, la croissance ressort à 4,9%.

* EURO DISNEY avance de 3,57%. Walt Disney a fait état mercredi de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, grâce notamment aux performances commerciales de son réseau de chaînes sportives ESPN et au succès du film d'animation "La Reine des neiges".

* BOURSORAMA perd 1,13% après une perte nette de 36 millions d'euros en 2013 contre un bénéfice de près de 40 millions en 2012.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant