Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
1
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, qui a fini en légère baisse après les nouveaux plus hauts de 5 ans et demi atteints la veille, le marché hésitant à poursuivre sa hausse avant l'audition semestrielle jeudi de Janet Yellen, présidente de la Fed, devant la Commission bancaire du Sénat et dans un contexte d'inquiétudes ravivées concernant la Chine.

L'indice CAC 40 a reculé de 0,1% à 4.414,55 points.

* Le SECTEUR TÉLÉCOMS a une nouvelle fois occupé le devant de la scène en Bourse après les résultats publiés par VIVENDI, la maison mère de SFR pâtissant de l'absence inhabituelle de prévision pour 2014 et du renvoi à une date ultérieure de l'annonce du dividende.

VIVENDI a lâché 1,11% à 21,015 euros. BOUYGUES a cédé 1,64% à 30,245 euros et ILIAD (-3,54% à 177,30 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120. En revanche, ORANGE (+0,18% à 9,63 euros) a profité de la confirmation de ses discussions avec Microsoft pour trouver des partenaires industriels à sa filiale Dailymotion.

L'indice Stoxx du secteur télécoms européen a abandonné 0,19%.

* ARCELORMITTAL a encore perdu 2,14% à 11,645 euros, plus forte baisse du CAC 40 au lendemain d'un repli de 1%, avec son secteur européen (-1,37%, plus forte baisse sectorielle en Europe) sur fond de craintes pour la demande chinoise à la suite du ralentissement des prix de l'immobilier chinois le mois dernier. APERAM a reculé de 0,65% à 15,935 euros.

* De même, le SECTEUR PARAPÉTROLIER a pâti du recul des cours de l'or noir (-1,3% pour le baril de brut léger américain vers 18h) et des craintes sur la situation économique de la Chine. MAUREL ET PROM a fini en repli de 1,92% à 12,01 euros, BOURBON de 0,81% à 21,425 euros, VALLOUREC de 0,74% à 37,635 euros et TECHNIP de 0,6% à 72,50 euros.

* GDF SUEZ s'est contracté de 1,39% à 17,775 euros. Des analystes estiment que le groupe pourrait abaisser son dividende lors de l'annonce de ses résultats annuels jeudi.

* A rebours de tendance, L'ORÉAL (+1,58% à 125,20 euros) a signé la plus forte hausse du CAC 40. Goldman Sachs a réitéré son conseil d'achat, soulignant une décorrélation entre le récent recul du titre en Bourse et la surperformance opérationnelle de la société par rapport à ses concurrents.

* CAPGEMINI a progressé de 1,13% à 57,32 euros pour revenir à son niveau de juillet 2007, la valeur, surachetée depuis plusieurs séances et l'annonce la semaine dernière de perspectives jugées rassurantes, ayant testé une résistance technique vers 57,40 euros.

* SOITEC a bondi de 6,88% à 1,71 euro, plus forte hausse du SBF 120, la valeur testant une résistance technique autour de 1,71 euro après un rebond sur un support à 1,6 euro.

* ALTEN, qui doit publier ses résultats 2013 mercredi matin, a progressé de 2,55% à 36,42 euros. Des analystes espèrent des annonces concernant d'éventuelles acquisitions par le groupe.

* SAFT (+2,08% à 26,52 euros) a remporté un contrat de fourniture de batteries au lithium-ion auprès de Lockheed Martin en vue d'alimenter les satellites du commandement spatial de l'armée de l'air américaine.

* ZODIAC AEROSPACE a avancé de 0,75% à 26,155 euros. Le nombre d'actions composant le capital social a été multiplié par cinq lundi soir après la clôture pour accroître la liquidité du titre et rendre la valeur plus accessible aux actionnaires individuels.

* NEOVACS (+37,50% à 4,40 euros) a annoncé le renforcement de son portefeuille de produits avec la reprise de quatre programmes de développement préclinique, portant à sept le nombre d'indications visées par ses vaccins thérapeutiques. L'objectif est de permettre l'entrée de ces vaccins thérapeutiques en phase clinique dès 2015 pour les programmes les plus avancés.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marshaka le mardi 25 fév 2014 à 19:36

    Les bourses mondiales ont l'obligation de rester dans les clous de l'analyse technique alors que les nouvelles économiques sont mauvaises et que les entreprises sont extremement prudentes sur 2014 !