Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris où l'indice CAC 40 a fini en baisse de 0,66% à 4.413,49 points au terme d'une séance irrégulière dominée par le dernier compte rendu du FOMC de la Fed qui balaye les anticipations d'une hausse rapide des taux et par le retour réussi de la Grèce sur le marché obligataire après quatre de pénitence - un cocktail qui a davantage profité aux emprunts d'Etats qu'aux actions.

* Toutefois, LVMH, qui a annoncé une croissance organique (+9%) des ventes de sa division phare, mode-maroquinerie, plus forte qu'attendu au premier trimestre, a cumulé le plus gros volume de la cote et signé la plus forte hausse (+3,22% à 140,85) et limité les pertes de l'indice. Dans son sillage, l'indice Stoxx du luxe (+0,66%) a signé la plus forte hausse sectorielle en Europe.

* AIRBUS GROUP (-1,86% à 50,07 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40, plombé de la forte remontée de l'euro face à un dollar déprimé par la baisse des taux d'intérêt consécutifs aux minutes de la Fed. La devise européenne a frôlé le seuil de 1,39 dollar.

* Les financières et l'automobile ont aussi fini parmi les principales victimes de la baisse. RENAULT a lâché 1,83% (72,93 euros), CREDIT AGRICOLE 1,64% à 11,42 euros, SOCIETE GENERALE 1,59% à 44,375 euros, AXA 1,52% à 18,405 euros et BNP PARIBAS 1,35% à 56,13 euros.

* TOTAL a perdu 1,54% à 47,89 euros. Chevron, la deuxième compagnie pétrolière américaine, a dit s'attendre à une baisse de son bénéfice au premier trimestre en raison d'effets de change défavorables et de charges exceptionnelles liées à sa filiale minière.

* Le secteur TÉLÉCOMS est en voie de "normalisation" en Bourse après avoir été au coeur des préoccupations pendant plusieurs semaines avec la saga SFR, soulignent des acteurs de marché jugeant en revanche sans grands effets les propos d'Arnaud Montebourg, le ministre de l'Economie, selon lesquels le gouvernement continuera d'oeuvrer en faveur d'une consolidation du marché français.

* ILIAD a abandonné 1,68% à 201,45 euros, BOUYGUES -0,76% à 29,215 euros, NUMERICABLE -2,79% à 29,24 euros, ORANGE -0,78% 10,795 euros et VIVENDI -0,49% à 20,13 euros.

THALES a perdu 2,92% à 47,86 euros. Son P-DG, Jean-Bernard Lévy, a présenté des objectifs jugés moins ambitieux qu'espéré par certains analystes lors de la première journée investisseurs du groupe en près de quatre ans. Thales vise une marge opérationnelle de 9,5% à 10% en 2017 ou 2018, en hausse de 1,5 à 2 points.

* EDENRED s'est octroyé 3,12%. Barclays mise sur une surperformance de la valeur au cours des douze prochains mois, après un début d'année entravé par des effets de change défavorables en Amérique latine, le broker soulignant une stabilisation des perspectives macroéconomiques au Brésil et un meilleur système de change au Venezuela.

* BOURSE DIRECT (+1,15%) a fait état d'une hausse de 15,4% de son chiffre d'affaires au premier trimestre, le nombre d'ordres traités par la société spécialisée dans la bourse en ligne ayant crû de 34,5% par rapport à la même période un an plus tôt.

(Raoul Sachs et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Matthieu Protard)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant