Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en forte baisse, après avoir perdu jusqu'à 8,65% dans une séance très volatile, plombée par les craintes persistantes entourant l'économie chinoise et les perspectives économiques mondiales.

L'indice phare de la Bourse de Paris, qui a déjà perdu 6,57% la semaine dernière, a clôturé en baisse de 5,35% à 4.383,46 points, signant sa plus forte baisse en une séance depuis novembre 2011 (-5,381%). Toutes les composantes de l'indice CAC 40, ainsi que du SBF 120, ont fini dans le rouge.

* Très exposées au marché chinois, les valeurs liées aux MATIÈRES PREMIÈRES ont particulièrement été chahutées.

Le secteur européen des RESSOURCES DE BASE a plongé de 9,25%, signant sa plus forte baisse depuis décembre 2008, et celui de l'ÉNERGIE de 8,11%, marquant son net recul depuis octobre 2008, dans le sillage du baril de Brent (-4,75% vers 18h05) qui a perdu jusqu'à 6,6% (2,95 dollars), à 42,51 dollars le baril.

ARCELORMITTAL a chuté de 9,48% à 6,671 euros, signant la plus forte baisse du SBF 120, après avoir touché en séance un plus bas depuis mars 2004 à 6,474 euros, tandis que, hors CAC, APERAM a abandonné 8,07% à 26,845 euros et ERAMET 7,76% à 45,94 euros.

Du côté des pétrolières, MAUREL ET PROM a baissé de 9,33% à 4,18 euros, TOTAL de 7,90% à 37,835 euros, TECHNIP de 7,11% à 42,965 euros et CGG de 5,80% à 3,344 euros.

* Le secteur des BIENS PERSONNELS ET DOMESTIQUES (-5,25%) a également pâti de la nervosité et des craintes du marché concernant l'économie chinoise.

KERING a clôturé en baisse de 8,22% à 146,25 euros, portant son recul à 18,68% depuis 15 jours et les premières dévaluations du yuan chinois pour contrer les signes d'un ralentissement de la deuxième économie mondiale.

L'OREAL a reculé de 5,09% à 146,35 euros (-17,80% depuis le 11 août) et LVMH de 4,39% à 139,30 euros (-20,06% depuis le 11 août).

* Les valeurs AUTOMOBILES (-4,45%) ont été également pénalisées par le regain de craintes autour du ralentissement économique en Chine. Dans une note, Credit Suisse a réduit de plus de 10% en moyenne ses attentes de résultats pour le secteur sur la période 2015-2018 en intégrant de nouvelles perspectives sur la Chine et l'Europe.

RENAULT a abandonné 6,65% à 69,03 euros et PSA 5,82% à 14,56 euros.

* De manière générale, les VALEURS CYCLIQUES ont été délaissées, alors que les craintes liées à la Chine et aux marchés émergents tendent à remettre en question les perspectives de croissance de l'économie mondiale.

ALCATEL-LUCENT a clôturé en baisse de 6,78% à 2,765 euros, VINCI de 5,84% à 52,90 euros et ACCOR de 5,14% à 39,46 euros.

* PERNOD RICARD (-7,58% à 91,34 euros) a fortement reculé, la société ayant été sanctionnée pour son exposition à la Chine.

Hors CAC, REMY COINTREAU a lâché 8,26% à 51,78 euros.

* AIRBUS GROUP (-4,69% à 54,70 euros) a souffert de la forte remontée de l'euro face au dollar dans un contexte d'aversion au risque marquée.

* Dans un environnement de marché très volatil, les titres jugés les plus risqués sont délaissés, à l'image des valeurs biotechnologiques.

IPSEN a cédé 7,54% à 56,25 euros, INNATE PHARMA 7,51% à 11,57 euros et GENFIT 6,68% à 30,33 euros.

* LATÉCOÈRE a clôturé en recul de 8,17% à 8,20 euros. La société a annoncé vendredi la réalisation de l'augmentation de capital réservée à ses créanciers dans le cadre de sa restructuration financière, première étape d'une levée de fonds dont il espère quelque 280 millions d'euros.

(Raphaël Bloch et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Cyril Altmeyer)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant