Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
1
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, qui a accentué ses pertes dans l'après-midi après une détérioration surprise du moral des ménages américains en avril, la séance ayant également été marquée par de nombreuses publications en France et dans le reste de l'Europe.

Le CAC 40 a clôturé sa dernière séance de la semaine et du mois en baisse de 2,82% à 4.428,96 points, creusant les pertes de la semaine à 3,08%. En avril, l'indice phare de la Bourse de Paris a pris toutefois 1,0%, plus forte performance mensuelle de l'année.

* SANOFI (-5,36% à 72,11 euros) a souffert de la méfiance du marché après l'annonce d'une offre hostile à 9,3 milliards de dollars sur Medivation et a signé la plus forte baisse du CAC 40. Le groupe s'est dit confiant dans sa capacité à gagner le soutien des actionnaires de la biotech américaine malgré l'opposition unanime du conseil de cette dernière.

* MICHELIN a cédé 4,63% à 91,15 euros, RENAULT a abandonné 4,51% à 84,28 euros, et GROUPE PSA 3% à 14,055 euros avec le secteur automobile européen (-3,38%). Selon la Commission Royal sur les émissions polluantes, les tests menés jusqu'ici ont détecté des anomalies chez huit constructeurs français et étrangers, dont plusieurs, comme Renault et PSA, ont déjà annoncé ce qu'ils comptaient faire pour améliorer leurs résultats.

* Les VALEURS BANCAIRES ont perdu 3,2%, pénalisées par des mauvais résultats dans le secteur et par les banques italiennes après la présentation du fonds de secours.

En France, BNP PARIBAS a reculé de 4,16% à 46,24 euros, SOCIETE GENERALE de 3,97% à 34,25 euros et CREDIT AGRICOLE de 3,41% à 9,659 euros.

* GEMALTO a perdu 5,14% à 56,8 euros, plus forte baisse du SBF 120. Ses prévisions sur son activité de carte SIM ont déçu les marchés, selon un analyste basé à Paris, alors que le groupe a fait état d'une petite amélioration de ses ventes à changes courants au premier trimestre, les performances de ses activités de paiement et identité et de ses plates-formes de logiciels et services ayant compensé le recul des ventes aux opérateurs de téléphonie mobile.

* TECHNICOLOR a flambé de 17,82% à 5,99 euros après une performance supérieure aux attentes au premier trimestre qui rassure les investisseurs sur les perspectives du fournisseur de technologies pour le cinéma et la télévision.

* SEB a grimpé de 10,13% à 97,87 euros. Les investisseurs ont salué des ventes solides au premier trimestre doublées d'un résultat opérationnel supérieur aux attentes.

* REXEL (+2,16% à 13,23 euros) a confirmé ses prévisions financières pour 2016, évoquant des signes de reprise dans le secteur de la construction, en particulier en France, qui devraient soutenir la deuxième partie de l'année.

* BÉNÉTEAU a plongé de 16,1% à 10,11 euros, son plus fort recul en plus de 30 ans après l'annonce par le groupe d'une révision à la baisse des prévisions de croissance de son résultat annuel et de perspectives moins bonnes qu'attendu pour les ventes de bateaux en Amérique du Nord.

* ERAMET a pris 3,14% à 34,77 euros alors que la Société Le Nickel, la filiale néo-calédonienne qui plombe les finances du groupe minier, pourra bénéficier d'un prêt de l'Etat de 200 millions d'euros.

* AREVA a gagné 5,39% à 4,5 euros après l'annonce d'une accélération de ses prises de commandes au premier trimestre et la confirmation de son objectif d'amélioration du cash-flow à fin 2016, que le groupe prévoit négatif de 2 milliards à 1,5 milliard d'euros.

* SOLUCOM (+5,45% à 64,96 euros) a fait état d'un chiffre annuel en croissance de 43%, à 233 millions d'euros, contre 163,1 millions sur la période précédente.

(Joseph Sotinel)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7188146 il y a 7 mois

    voilà que michelin est touché par les émissions polluantyes plus que les constructeurs... mais où va -t-on?