Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs suivies vendredi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en hausse de 0,86% à 4.273,96 points, quatrième séance de hausse consécutive, les marchés tablant sur une intervention de la Banque centrale européenne après le vote du Brexit.

Malgré les pertes de lundi, deuxième séance après le vote du Royaume-Uni pour sortir de l'Union Européenne, le CAC 40 signe une hausse de 4,072% sur la semaine, meilleure performance hebdomadaire depuis avril. L'indice parisien cède 7,83% depuis le début de l'année.

* Les VALEURS AUTOMOBILES ont progressé de 3,49% en Europe, portées par les groupes français. Sur les six premiers mois de l'année, le marché automobile français a augmenté de 8,38%.

* GROUPE PSA a pris 6,7% à 11,54 euros, troisième plus forte hausse du SBF 120. RENAULT a gagné 4,73% à 71,68 euros, VALEO 5,12% à 42,185 euros et MICHELIN 3,07% à 87,83 euros. Hors CAC 40, FAURECIA s'est adjugé 6,87% à 30,71 euros.

* Les VALEURS liées aux MATIÈRES PREMIÈRES (+1,92%) ont profité de la hausse des cours des métaux (+1,29% à 4.907,5 dollars la tonne de cuivre à 17h35), eux-mêmes soutenus par un dollar peu cher et par l'espoir de nouvelles mesures de soutien en Chine.

* ARCELORMITTAL, plus forte hausse du CAC 40, s'est envolé de 7,55% à 4,4 euros. APERAM s'est adjugé 2,66% à 32,395 euros et ERAMET 4,03% à 30,69 euros.

* KERING a clôturé en hausse de 1,89% à 148,2 euros. JP Morgan a relevé sa recommandation à "surpondérer", estimant que le groupe est un des seuls du secteur à se négocier à un prix raisonnable tout en ayant enregistré une hausse de son Ebit.

* AREVA (+5,42% à 3,426 euros) a annoncé jeudi trois contrats, pour prolonger jusqu'en 2030 la gestion des combustibles usés d'un réacteur de recherche en Belgique, pour étudier la construction d'une usine de fabrication de conteneurs de béton de fibres en Roumanie et pour la fourniture de 75 conteneurs d'entreposage à sec à deux centrales américaines jusqu'en 2038.

(Joseph Sotinel, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant