Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris, où le CAC 40 a effacé ses gains en clôture (-0,06% à 3.407,68 points), pénalisé par une déclaration du ministre allemand des Finances qui laisse prévoir un report du déblocage d'une nouvelle aide européenne à la Grèce.

* ALCATEL-LUCENT (+11,6% à 0,885 euro) a fini en tête des hausse du CAC 40. Alcatel et Ericsson (+2,15%) ont été dopés par l'annonce d'une hausse des dépenses d'investissement de l'opérateur américain.

* VALLOUREC a gagné 4,42% à 32,98 euros, l'absence de mauvaises nouvelles à l'occasion de la publication de trimestriels ayant incité des investisseurs à racheter leurs positions vendeuses sur une valeur qui avait chuté de 33% depuis le début de l'année.

* ALSTOM, qui avait résisté à la baisse du marché mercredi (+1,38%), s'est adjugé 2,54% à 28,69 euros, toujours porté par des résultats en nette hausse et un bond de 19% de ses prises de commandes au premier semestre 2012-2013.

* CAPGEMINI (-4,59% à 31,195 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40. Le groupe de services informatiques a dit anticiper une fin d'année plus difficile après avoir enregistré une croissance de 6,1% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre.

* Deuxième plus forte baisse du CAC 40, EADS, qui avait pris 11,4% depuis fin septembre, a fini en baisse de 4,15% à 26,10 euros, sous sa moyenne mobile à 50 jours à 26,9194 euros. Le groupe s'est montré plus confiant dans ses prévisions de résultats pour 2012, après un troisième trimestre supérieur aux attentes, à mettre au crédit d'Airbus. Il a fait savoir que l'une de ses priorités au quatrième trimestre serait de rétablir, grâce à la livraison d'avions, une trésorerie détériorée.

* LEGRAND a perdu 3,42% à 29,385 euros. Le fabricant de matériel électrique a abaissé jeudi son objectif annuel de chiffre d'affaires en raison de la dégradation de la conjoncture économique en Europe, qu'il compte toutefois compenser par des acquisitions, en particulier dans les émergents.

* UBISOFT, qui avait fini en baisse de 4,8% sur des prises de bénéfice mercredi, a rebondi de 6,31% à 7,6 euros. L'éditeur de jeux vidéo avait relevé mercredi ses objectifs annuels.

* ARKEMA a progressé de 4,06% à 73,24 euros. Le chimiste a confirmé son objectif d'Ebitda proche d'un milliard d'euros en 2012 après avoir résisté au troisième trimestre en dépit d'un environnement économique dégradé.

* HERMES a pris 1,96% à 223,60 euros. Le fabricant des célèbres sacs Birkin et "carrés" de soie a révisé en hausse sa prévision de croissance pour 2012 après une accélération de sa dynamique au troisième trimestre, qui témoigne une nouvelle fois de la capacité de résistance du groupe de luxe au tassement de l'économie chinoise et à la crise européenne.

* Plus forte baisse du SBF 120, PSA a lâché 6,27% à 4,456 euros après que Citigroup a abaissé son conseil sur la valeur de "neutre" à "vendre".

* JCDECAUX a perdu 6,09% à 16,025 euros au lendemain de sa publication trimestrielle à l'occasion de laquelle le numéro un mondial de la communication extérieure a dit anticiper un léger recul de son activité en fin d'année.

* BOLLORÉ, qui a fait état d'une hausse de 15% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, tirée par l'activité de transport et logistique, a abandonné 4,54% à 251,05 euros après avoir gagné 20% en deux semaines. Natixis a abaissé sa recommandation d'acheter à neutre sur la valeur.

* AIR FRANCE-KLM a reculé de 2,87% à 6,947 euros après avoir annoncé une baisse de 2% de son trafic passager en octobre, qui reflète notamment un recul de l'activité affaires sur le marché français.

* EURO DISNEY (-3,04% à 5,1 euros) a creusé sa perte nette en 2012 malgré une fréquentation record de ses parcs d'attraction pour son 20ème anniversaire.

* THEOLIA (-3,42% à 1,41 euro) a fait état d'une baisse de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, son activité vente d'électricité pour compte propre ayant subi des conditions de vent moins favorables que l'année précédente, notamment en Allemagne.

Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant