Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, qui a fini en hausse, les chiffres de l'emploi américain du mois dernier ressortis meilleurs qu'attendu soulignant la solidité de la reprise aux Etats-Unis sans pour autant suggérer une révision immédiate de la politique ultra-accommodante de la Fed.

L'indice CAC 40 a gagné 0,72% à 4.129,37 points. Sur la semaine, l'indice phare de la Bourse de Paris perd toutefois 3,86%, sa plus forte baisse hebdomadaire depuis mi-juin, plombé par les craintes entourant l'avenir des achats d'actifs de la Fed et les disparités économiques au sein de la zone euro :

* De nombreuses VALEURS CYCLIQUES ont profité de la solidité des statistiques américaines, puisqu'outre l'emploi du mois de novembre, les dépenses de consommation ont augmenté en octobre et le moral des ménages a très nettement progressé en décembre.

SCHNEIDER ELECTRIC a gagné 2,54% à 59,36 euros, SAINT-GOBAIN 2,47% à 37,095 euros, LAFARGE 1,61% à 50,05 euros ou encore LEGRAND de 1,6% à 39,72 euros. L'indice Stoxx du secteur automobile européen a pris 1,05% et celui de la construction 0,93%.

* Les VALEURS BANCAIRES EUROPÉENNES (+0,89%) ont également profité du regain de confiance des investisseurs et de leur goût retrouvé pour les actifs les plus risqués.

BNP PARIBAS a grimpé de 2,22% à 53 euros, CREDIT AGRICOLE de 2,18% à 9,074 euros et SOCIETE GENERALE de 1,74% à 40,42 euros.

* L'OREAL (+3,64% à 126,80 euros) a fini en tête des hausses du CAC 40, l'annonce de la cession par Nestlé (+1,09%) de ses 10% dans Givaudan (-2,1%) relançant la spéculation sur les intentions du leader mondial de l'agroalimentaire concernant sa participation de 29,5% dans le numéro un des cosmétiques.

* A rebours de tendance, STMICROELECTRONICS (-1,74% à 5,52 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40. A compter du 20 décembre au soir, la valeur sera retirée du CAC 40 où elle sera remplacée par ALCATEL-LUCENT (+0,76% à 3,313 euros).

* Certaines VALEURS du LUXE ont été sous pression, des analystes soulignant la cherté de l'Europe pour les touristes étrangers compte tenu de la nouvelle appréciation de l'euro depuis un mois.

KERING a cédé 1,07% à 152,55 euros et LVMH 0,72% à 130,30 euros.

* ACCOR a abandonné 0,94% à 32,805 euros, la valeur ayant franchi à la baisse une ligne de support technique passant vers 33 euros et testé en séance sa moyenne mobile à 50 jours, à 32,751 euros.

* AB SCIENCE a lâché 3,44% à 15,44 euros, la valeur tentant de fermer un "gap haussier" ouvert mardi à la suite de l'annonce du lancement d'une nouvelle étude de phase III pour le masitinib, la molécule phare de la biotech.

* AIR FRANCE-KLM a reculé de 0,99% à 7,282 euros. La compagnie a annoncé une hausse de 0,9% de son trafic passagers en novembre, mais un recul en Asie et en Europe.

* WENDEL s'est octroyé 3,89% à 102,70 euros, plus forte hausse du SBF 120. HSBC a relevé son conseil de "neutre" à "surpondérer" et son objectif de cours de 90 à 120 euros, estimant que la valeur est un rare moyen de jouer indirectement la croissance en Afrique.

* FAURECIA s'est octroyé 3,35% à 24,805 euros. UBS a relevé son conseil sur la valeur de "neutre" à "acheter" et porté son objectif de cours de 20 à 31 euros, le broker jugeant "attractif" le profil rendement/risque du titre.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant