Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, qui a fini dans le rouge pour la troisième séance consécutive dans un climat de prudence sur fond d'incertitudes entourant la croissance mondiale, après la détérioration du sentiment des investisseurs en Allemagne et la réduction des prévisions du FMI.

L'indice CAC 40 a fini en baisse de 0,67% à 3.685,79 points, portant à 2,4% son repli depuis jeudi :

* Le secteur européen des SERVICES AUX COLLECTIVITÉS (-2,09%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe, dans le sillage du recul des prix des droits d'émission de dioxyde de carbone (CO2) plombés par le rejet du Parlement européen d'un projet de loi visant à soutenir ce marché.

EDF a perdu 2,54% à 15,76 euros, GDF SUEZ 2,45% à 15,76 euros et VÉOLIA ENVIRONNEMENT 1,82% à 10 euros.

* De nombreuses CYCLIQUES ont souffert des doutes sur la croissance mondiale. GEMALTO a perdu 3,17% à 65,35 euros, TECHNIP 2,39% à 77,55 euros, ALSTOM 1,42% à 30,595 euros et, hors CAC, ALCATEL-LUCENT a cédé 3,4% à 1,081 euro. L'indice Stoxx de la construction s'est replié de 0,73% et celui des technologiques de 0,33%.

* LVMH (-3,81% à 126,25 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120 au lendemain de l'annonce d'une nouvelle décélération des ventes de sa division la plus rentable, la mode-maroquinerie, qui a signé au premier trimestre sa plus faible croissance organique depuis le quatrième trimestre 2009.

Dans son sillage, PPR a glissé de 1,07% à 166,35 euros, L'ORÉAL de 1,34% à 121,65 euros, CHRISTIAN DIOR de 2,4% à 123,95 euros et HERMES INTERNATIONAL de 2,54% à 254,95 euros.

* Les TITRES DÉFENSIFS ont été délaissés après avoir profité de la crise dans la zone euro, des investisseurs s'interrogeant sur leurs niveaux de valorisations.

FRANCE TÉLÉCOM a lâché 1,87% à 7,605 euros, ESSILOR 1,86% à 82,94 euros et PERNOD RICARD 1% à 93,61 euros. L'indice Stoxx de la pharmacie européenne a abandonné 1,25%, celui des télécoms 1,05% et l'agroalimentaire 0,58%.

* En revanche, DANONE (+2,24% à 55,68 euros) a fini en tête des rares hausses du CAC 40 après un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes et la confirmation des objectifs 2013 malgré la détérioration de la conjoncture en Europe.

* SANOFI a encore pris 0,55% à 82,35 euros au lendemain d'une progression de 3% soutenue notamment par une note de Morgan Stanley, le broker se disant lundi convaincu par le groupe pharmaceutique compte tenu de l'amélioration des perspectives pour le Lantus et des produits en développement.

* SOLOCAL GROUP (ex-PAGESJAUNES) (+2,48% à 1,65 euro) a signé la plus forte hausse du SBF 120. L'éditeur d'annuaires a annoncé le lancement de Solocal Network, une structure proposant des services de communication locale sur internet et la téléphonie mobile aux grandes marques et enseignes.

* NEXANS a reculé de 2,44% à 34,05 euros, la valeur ayant testé un support technique à près de 33,5-33,6 euros après avoir enfoncé un seuil autour de 34,8 euros.

* MAUREL & PROM a cédé 2,14% à 12,36 euros après un chiffre d'affaires trimestriel en baisse, pénalisé par des variations de stocks et des effets de prix et de change défavorables. Le groupe pétrolier a également proposé un dividende stable à 0,4 euro par action.

* HAULOTTE GROUP a chuté de 6,82% à 6,15 euros dans des volumes ayant représenté le double de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, le fabricant de nacelles élévatrices ayant publié un chiffre d'affaires nettement inférieur aux attentes au premier trimestre.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant