Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris, qui a fini en hausse après que Mario Draghi a indiqué que la Banque centrale européenne qu'il préside a discuté d'une série de mesures non conventionnelles de politique monétaire, y compris d'un assouplissement quantitatif.

L'indice CAC 40 a gagné 0,42% à 4.449,33 points après avoir touché dans l'après-midi un nouveau plus haut depuis septembre 2008, à 4.469,84 points :

* Le SECTEUR BANCAIRE européen (+0,82%) a signé la plus forte hausse sectorielle en Europe, soutenue par les propos de Mario Draghi.

SOCIETE GENERALE a pris 1,15% à 47,39 euros, BNP PARIBAS 1,12% à 58,62 euros et CREDIT AGRICOLE 0,81% à 11,89 euros.

De son côté, NATIXIS (+4,29% à 5,643 euros, plus forte hausse du SBF 120) a touché un plus haut de près de six ans à 5,647 euros, également portée par ses projets de développements au Japon, selon des opérateurs de marché. D'autres intervenants de marché ont également évoqué les projets de la Banque de France sur l'émission d'obligations avec des prêts aux PME comme collatéral.

* AIRBUS GROUP (+1,2% à 53,12 euros) a aussi bénéficié indirectement du discours du président de la BCE, ce dernier ayant fait reculer l'euro face au billet vert, à 1,3710 dollar, contre près de 1,38 dollar en milieu de journée.

* SAFRAN (+2,39% à 51,16 euros) a fini en tête du CAC 40, la valeur rebondissant sur un support technique autour de 50 euros pour tester en matinée sa moyenne mobile à 50 jours à 51,10 euros.

* SAINT-GOBAIN (+1,84% à 45,765 euros) a repris sa marche en avant après la pause de la veille, le titre profitant de l'optimisme de plusieurs notes d'analystes.

* SANOFI a progressé de 1,07% à 75,79 euros. Le groupe est à l'affût d'acquisitions pour continuer à se renforcer sur ses plates-formes de croissance comme la santé grand public ou la santé animale, a déclaré son directeur général lors d'une interview à Reuters.

* En revanche, SOLVAY (-2,46% à 111,25 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40, UBS ayant abaissé sa recommandation d'"acheter" à "neutre" sur la valeur en soulignant les effets défavorables pour le groupe de chimie de la situation économique des marchés émergents et de la volatilité du marché des changes.

* REXEL a perdu 2,34% à 18,95 euros. Ray Investment a cédé près de 9,5% du capital de Rexel pour un montant d'environ 500 millions d'euros dans le cadre d'un placement accéléré auprès d'investisseurs institutionnels, a annoncé jeudi EURAZEO (-1,5% à 63,60 euros), actionnaire du fonds.

* VEOLIA ENVIRONNEMENT s'est replié de 1,77% à 14,39 euros. La Caisse des dépôts a redit que sa participation de 8,9% dans Veolia n'était pas stratégique et indiqué qu'elle voterait pour la reconduction du PDG Antoine Frérot à la tête du groupe de services collectifs.

* PERNOD RICARD a lâché 1,19% à 83,16 euros, après que Credit Suisse a abaissé ses prévisions de résultats et son conseil sur la valeur de "neutre" à "sous-performance" en raison d'inquiétudes sur la reprise en Chine.

* Le SECTEUR TELECOMS français est reste scruté à la veille de la date butoir des négociations exclusives entre VIVENDI (+1,44% à 20,475 euros) et NUMERICABLE (-2,29% à 27,90 euros) pour la vente de SFR.

Vivendi a décidé de saisir la justice après qu'un huissier a voulu intervenir à son siège, à la demande de Colette Neuville, présidente de l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam), pour avoir accès à des documents dans le cadre du projet de cession de sa filiale SFR.

BOUYGUES, qui a annoncé laissait le choix à Vivendi entre les deux offres de rachat qu'il lui a présentées pour sa filiale télécoms, a cédé 0,03% à 30,64 euros.

* TECHNICOLOR (+1,78% à 5,215 euros) a annoncé mercredi avoir atteint en 2013 le seuil de 300 millions de terminaux domestiques (décodeurs numériques et passerelles haut débit), le groupe spécialisé dans les technologies destinées au cinéma et à la télévision précisant qu'il a engrangé sept trimestres consécutifs de croissance organique à deux chiffres dans le domaine de la maison connectée.

* PSA (+1,69% à 14,18 euros) indique dans son document de référence que le "term sheet" bancaire signé le 18 février par le groupe avec neuf banques prévoit le renouvellement de sa ligne de crédit confirmée, pour un montant de 2,7 milliards d'euros pouvant être portée à 3 milliards d'euros dans le cadre de la syndication.

* MR BRICOLAGE est suspendue jusqu'à vendredi. Le groupe a annoncé jeudi l'entrée en négociations exclusives avec Kingfisher en vue de son rachat par le groupe britannique à un prix de 15 euros par action. Kingfisher a précisé que l'acquisition se ferait sur la base d'une valeur d'entreprise d'environ 275 millions d'euros.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant