Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris, qui a fini en baisse, le retour du dossier grec sur le devant de la scène boursière européenne incitant les investisseurs à la prudence et aux prises de bénéfice.

L'indice CAC 40 a perdu 0,65% à 5.054,52 points après un gain de 19,07% depuis le début de l'année.

* Le secteur du LUXE a été pénalisé par plusieurs notes de JPMorgan. Dans une première note stratégique, le broker a ramené son conseil sur le secteur du luxe européen de "surpondérer" à "neutre".

LVMH (-2,81% à 164,50 euros) a accusé la plus forte baisse de l'indice CAC 40, JPMorgan ayant par ailleurs abaissé son conseil sur la valeur de "surpondérer" à "neutre" en faisant valoir que les effets de change seraient moins porteurs pour les résultats du groupe de luxe à partir de 2016.

Dans le sillage de sa note sur LVMH, JPMorgan a dégradé sa recommandation de "surpondérer" à "neutre" sur Christian Dior (-2,83% à 173,65 euros), qui détient 40,9% du groupe LVMH via sa filiale Financière Jean Goujon. KERING a reculé de 1,84% à 189,75 euros.

* Le secteur AUTOMOBILE européen (-2,79%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe, plusieurs stratégistes invitant les investisseurs à prendre leur profit alors que cette industrie affiche la meilleure performance boursière européenne depuis le début de l'année.

FAURECIA a cédé 5,02% à 39,60 euros, MONTUPET 4,13% à 65,42 euros, VALEO 2,78% à 134,75 euros, RENAULT 2,35% à 81,91 euros et PSA 2,31% à 15,425 euros.

* SAINT-GOBAIN a baissé de 2,42% à 40,555 euros. Sika (+4,65%) a annoncé que le tribunal cantonal de Zoug avait débouté la holding propriétaire de son recours contre le plafonnement des droits de vote du groupe, un nouveau revers pour le projet de prise de contrôle du chimiste suisse par le français Saint-Gobain, qui a de son côté indiqué que cela ne remettait pas en cause son projet.

* En revanche, VIVENDI (+3,34% à 22,895 euros) a signé la plus forte des quelques hausses du CAC 40. Selon le Financial Times, le fonds d'investissement américain P. Schoenfeld Asset Management envisage de contester lors de la prochaine assemblée générale de Vivendi la stratégie de Vincent Bolloré. Un analyste estime que cela illustre l'envie des actionnaires d'obtenir un retour plus élevé de la part du groupe de médias. Le directoire de Vivendi a dénoncé des tentatives de démantèlement du groupe.

* Les BANQUES de la zone euro (+0,47%) ont gagné du terrain, toujours soutenues par la politique monétaire menée par la BCE.

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE a pris 1,34% à 43,735 euros, BNP PARIBAS 1,04% à 54,54 euros et CRÉDIT AGRICOLE 0,75% à 13,515 euros.

* TECHNIP (+0,88% à 59,91 euros) a annoncé dimanche la création avec l'américain FMC Technologies d'une coentreprise à 50-50 dans le développement et l'exploitation de champs sous-marins. Forsys Subsea comptera à son lancement 320 salariés.

* ERAMET (+4,73% à 91,64 euros) a terminé en tête de l'indice SBF 120, la valeur étant sortie par le haut d'un canal baissier sur le plan graphique pour aller tester en séance une résistance technique vers 92-93 euros.

* SAFT est retombée de 6,09% à 34,68 euros, plus forte baisse du SBF 120 après son bond de 8,5% vendredi. Des opérateurs de marché interrogés par Reuters ont souligné le caractère "extrêmement volatil" du titre, sans plus d'explication.

* OL GROUPE (-8,13% à 5,88 euros) a accusé l'une des plus fortes baisses du CAC Mid & Small. Le club rhodanien a perdu la tête du championnat de France de football de Ligue 1 au profit du Paris-Saint-Germain à l'occasion de la 30e journée ce week-end. Au début du mois, l'action OL Groupe s'était envolée alors que le club se rapprochait d'une qualification pour la Ligue des Champions qui représente une importante source de revenus pour les clubs de football européens.

* METABOLIC EXPLORER (METEX) a perdu 5,65% à 4,68 euros, pénalisée par les résultats annuels du groupe de chimie biologique, qui a enregistré une nouvelle perte opérationnelle en 2014.

* AB SCIENCE a gagné 3,96% à 17,06 euros, la société de biotechnologie profitant de la décision des autorités sanitaires américaines d'accorder la désignation de médicament orphelin au masitinib, la molécule vedette de l'entreprise, dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

* MRBRICOLAGE a été suspendue peu avant l'ouverture de la Bourse à la demande de la société et dans l'attente d'un communiqué.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant