Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, qui a fini en hausse après les propos de Mario Draghi indiquant que les mesures non conventionnelles que la BCE se tient prête à mettre en oeuvre si nécessaire pourraient inclure l'achat d'obligations d'Etat.

L'indice CAC 40 a fini sur un gain de 0,56% à 4.226,10 points.

* LES VALEURS BANCAIRES de la zone euro (+1,62%) ont été soutenues par les propos de Mario Draghi. SOCIÉTÉ GÉNÉRALE a avancé de 1,43% à 36,41 euros, BNP PARIBAS de 0,63% à 47,85 euros et CRÉDIT AGRICOLE de 0,53% à 10,40 euros.

* VEOLIA ENVIRONNEMENT a pris 2,62% à 14,085 euros, plus forte hausse du CAC 40. Le groupe, qui intervient dans la gestion de l'eau, a profité de la diffusion la veille aux Etats-Unis d'un reportage sur la chaîne CNBC concernant le pompage des nappes phréatiques à un rythme plus élevé que celui de leur renouvellement, ont indiqué des traders.

* SANOFI (+1,84% à 75,81 euros) a procédé à un rachat de ses propres actions pour la première fois depuis quatre mois après la forte baisse de son titre qui a suivi l'alerte sur les ventes de diabète et le limogeage de son directeur général Christopher Viehbacher.

* Le SECTEUR des RESSOURCES DE BASE a gagné 0,97% avec les cours des métaux (+0,45% pour l'aluminium et +1,4% pour le nickel vers 18h), les analystes anticipant un déficit de l'offre par rapport à la demande l'année prochaine. APERAM s'est octroyé 2,56% à 22,86 euros, ARCELORMITTAL 1,42% à 9,807 euros et ERAMET 0,63% à 74,52 euros.

* ALCATEL-LUCENT a progressé de 1,19% à 2,543 euros. Des analystes estiment que les cours actuels de l'équipementier télécoms ne reflètent pas encore entièrement les perspectives de croissance attendues pour le groupe. Par ailleurs, Moody's a relevé à "positive" sa perspective sur des notes de la dette du groupe.

* En revanche, AIRBUS GROUP a perdu 1,05% à 47,945 euros, plus forte baisse du CAC 40. Des analystes, tout en saluant la publication trimestrielle du groupe d'aéronautique et de défense, soulignent les défis auxquels il va devoir faire face sur certains appareils (A350, A400M ou encore A320neo), qui peuvent nourrir certaines inquiétudes.

* RENAULT, exposé au Japon par l'intermédiaire de son partenaire Nissan, a lâché 0,29% à 59,13 euros à la suite de l'entrée en récession, contre toute attente, de l'archipel nippon au troisième trimestre.

Les équipementiers pourraient également souffrir d'un affaiblissement du yen relatif à la statistique japonaise. FAURECIA a perdu 0,78% à 26,165 euros et VALEO 0,51% à 90,99 euros.

* ALSTOM a cédé 0,28% à 28,875 euros. Selon l'agence Bloomberg, Alstom Power pourrait être poursuivi par le service britannique de répression des fraudes graves ("UK Serious Fraud Office"). Alstom n'a fait aucun commentaire.

* CGG (-5,77% à 6,799 euros) a enregistré la plus forte baisse du SBF 120 dans des volumes ayant représenté 3,6 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext, la nouvelle baisse des cours du pétrole et l'essoufflement des spéculations autour d'une opération de fusion-acquisition pénalisant la valeur sur laquelle les hedge funds sont très actifs.

* GENFIT a fini en baisse de 5,3% à 36,28 euros, la valeur testant en séance un support technique à 36 euros après être repassée en fin de semaine dernière sous sa moyenne mobile à 50 jours, à 39,727 euros.

* UBISOFT (+6,74% à 14,41 euros) a enregistré la plus forte hausse du SBF 120, l'éditeur profitant de premières critiques jugées "excellentes" par des analystes pour l'un de ses jeux vidéo, "Far Cry 4", qui doit sortir mardi. De son côté, GAMELOFT a pris 1,84% à 3,87 euros.

* SARTORIUS STEDIM BIOTECH (+3,07% à 147,85 euros) a rebondi sur un support technique vers 143 euros testé vendredi.

* NICOX a grimpé de 1,13% à 2,058 euros. La société d'ophtalmologie a vendu sa filiale américaine spécialisée dans les tests de diagnostic à Valeant Pharmaceuticals pour un montant maximal de 20 millions de dollars.

* GROUPE FLO (-7,06% à 2,50 euros) s'attend à ne pas être en mesure de respecter ses covenants bancaires à fin décembre 2014. Le groupe a précisé avoir entamé des discussions avec ses banques créancières sur l'aménagement de son crédit syndiqué. Une assemblée générale extraordinaire est prévue le 30 décembre.

* BELVÉDÈRE (-4,63% à 10,91 euros) a fait état d'une baisse de 14,1% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, sous l'effet du recul du marché des spiritueux et de sa stratégie de préserver ses marges. Le groupe s'attend à ce que cette stratégie affecte aussi son quatrième trimestre mais réitère ses objectifs d'un résultat opérationnel courant positif en 2014.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant