Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, qui a fini en baisse, les investisseurs prenant leurs bénéfices sur de nombreux titres après la performance enregistrée au premier trimestre et dans l'attente des chiffres américains de l'emploi qui seront publiés vendredi.

Le CAC 40 a cédé 0,98% à 5.033,64 points, l'indice phare de la place parisienne ramenant son gain trimestriel à +17,8%, soit son meilleur premier trimestre depuis 1998:

* Le SECTEUR AUTOMOBILE (-1,13%) a été l'une des principales victimes en Bourse des prises de profits alors qu'il a gagné 31,8% sur janvier-mars, plus forte hausse sectorielle du trimestre en Europe, contre +16% pour l'indice Stoxx 600.

RENAULT (+40% au premier trimestre) a perdu 1,52% à 84,77 euros et PSA (+52,5% au premier trimestre, meilleure performance du CAC 40 sur janvier-mars) a cédé 1,17% à 15,59 euros.

VALEO (-2,86% à 139,05 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40, pâtissant également de la cession par Bpifrance de 1,7% du capital de l'équipementier automobile à un prix de 142,26 euros par titre.

* KERING a reculé de 1,65% à 181,80 euros. Des analystes estiment que les perspectives de résultats du groupe sont déjà bien intégrées et jugent limité le potentiel de hausse de la valeur.

* Le SECTEUR de l'ENERGIE s'est replié de 1,03% dans le sillage des cours du pétrole, le baril de Brent baissant de 1,2% vers 18h sur fond de négociations sur le programme nucléaire iranien qui pourraient mettre un terme aux sanctions contre Téhéran et augmenter les exportations de pétrole de l'Iran.

TOTAL a fini en recul de 1,54% à 46,275 euros et TECHNIP de 1,31% à 56,37 euros.

* Le SECTEUR BANCAIRE européen, qui a profité en Bourse des mesures prises par la BCE, a abandonné 0,6% dans le sillage de Bank of Ireland (-7,79%) plombée par la cession par l'assureur canadien Fairfax Financial Holding de la moitié de sa participation de 5,8% à un prix de 0,36 euro par action, selon une source.

CRÉDIT AGRICOLE a perdu 1,58% à 13,675 euros, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 1,45% à 44,97 euros et BNP PARIBAS 1,21% à 56,57 euros.

* En revanche, VIVENDI (+0,11% à 23,125 euros) a fini en tête des rares hausses du CAC 40, la valeur renouant en séance avec son niveau de janvier 2009 et testant une résistance technique à plus de 23 euros à la faveur d'un rebond sur un support, à 22,50 euros.

* GENFIT (+4,87% à 34,375 euros, plus forte hausse du SBF 120) a poursuivi son rebond de la veille (+15,8%), dopée par les propos du président du directoire de la société biopharmaceutique qui a indiqué dans un entretien à CNBC ne pas exclure la vente de la société. Le titre a chuté de 44% vendredi à la suite des résultats jugés décevants d'une étude sur son candidat médicament phare, le GFT505.

* HERMÈS INTERNATIONAL s'est octroyée 4,3% à 328,40 euros, la valeur bénéficiant de l'optimisme d'investisseurs après l'annonce la semaine dernière de résultats annuels en forte hausse.

* AIR FRANCE-KLM (+3,59% à 8,184 euros) a été soutenue par la baisse des cours du pétrole auxquels les compagnies aériennes sont très sensibles. Le groupe franco-néerlandais a par ailleurs passé une commande de 17 appareils auprès du brésilien Embraer.

* ORPEA a reculé de 3,62% à 58,65 euros, plus forte baisse du SBF 120. Le groupe a vu sa marge opérationnelle reculer à 13,9% l'an dernier, contre 14,4% en 2013.

* ILIAD, maison-mère de Free, a baissé de 3,23% à 217,30 euros, et Numericable-SFR de 1,86% à 50,74 euros, les investisseurs redoutant une nouvelle guerre des prix dans le secteur des télécoms après le lancement mardi par Numericable-SFR de sa nouvelle offre "low-cost" RED Fibre.

ORANGE a lâché 1,16% à 14,965 euros et BOUYGUES 0,07% à 36,54 euros.

* MR BRICOLAGE, suspendue depuis le 23 mars, a fini en repli de 8,14% à 13,32 euros, après l'échec de la fusion du groupe français avec le britannique Kingfisher

* VRANKEN-POMMERY MONOPOLE (+4,85% à 27,47 euros) a fait état d'un bond de son résultat net en 2014 à 27,1 millions d'euros contre 7,8 millions un an plus tôt. Son chiffre d'affaires a progressé l'an dernier de 2,5% à 322,9 millions d'euros.

* DIRECT ENERGIE s'est octroyé 15,74% à 11,69 euros au lendemain de l'annonce par le groupe spécialisé dans la production et la fourniture d'électricité et de gaz d'une forte progression de ses résultats annuels.

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Raphaël Bloch, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant