Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARISLA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARISLA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, en hausse à la clôture grâce aux résultats d'entreprises. Le marché français signe son meilleur début d'année depuis la création de l'indice CAC 40 fin 1987.

Le CAC a progressé de 0,83% à 4.951,48 points, portant à 7,54% son gain au mois de février et à 15,89% sa hausse au cours des deux premiers mois de l'année.

* AIRBUS GROUP (+7,17% à 55,33 euros) a fini en tête des hausses du SBF 120 après avoir fait état de résultats annuels jugés solides, d'une augmentation de sa production d'A320 et d'un relèvement du dividende.

* VEOLIA ENVIRONNEMENT (+2,47% à 17,40 euros) et SUEZ ENVIRONNEMENT (+3,2% à 15,945 euros) ont profité de plusieurs notes d'analystes saluant les résultats publiés par les deux groupes de services aux collectivités cette semaine.

Dans le même secteur, GDF SUEZ a pris 2,05% à 19,875 euros. Le groupe a publié des résultats 2014 plombés par sa branche Energie Europe mais conformes aux attentes de plusieurs analystes, ces derniers saluant en outre les mesures prises par GDF Suez pour faire face à un environnement difficile.

* SOLVAY a ajouté 2,43% à 132,80 euros aux 3,8% gagnés jeudi, plusieurs brokers ayant relevé leurs objectifs de cours et/ou estimations de résultats futurs au lendemain de la publication des résultats 2014 du chimiste.

* A rebours de tendance, ALCATEL-LUCENT a fini en repli de 1,24% à 3,497 euros après avoir inscrit en séance un plus haut depuis juillet 2011, à 3,552 euros.

* ACCOR a terminé en baisse de 1,15% à 46,825 euros. Exane BNP Paribas a abaissé son conseil sur la valeur de "surperformance" à "neutre".

* ORANGE a perdu 0,91% à 16,30 euros. Des analystes estiment que le potentiel de hausse de la valeur est limité en Bourse au regard de la faiblesse des perspectives de résultats attendus. Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S anticipe un nouveau recul (-1,2%) du chiffre d'affaires de l'opérateur télécoms cette année.

* Plusieurs valeurs du secteur de la CONSTRUCTION ont été délaissées après leur très bon début d'année boursière.

LAFARGE a reculé de 0,99% à 66,34 euros après un gain de 15,4% depuis le début de l'année, BOUYGUES a lâché 0,85% à 35,43 euros après une hausse de 19,2% et VINCI a abandonné 0,84% à 53,02 euros après un gain de 17,5%.

* GENFIT, qui a pris plus de 9% jeudi, a rechuté de 4,6% à 60 euros, plus forte baisse du SBF 120. La société biopharmaceutique a confirmé son statut de valeur volatile en ce début d'année qui l'a vu bondir de 59,24% en deux mois sur fond de rumeurs de marché évoquant un éventuel rachat et de perspectives concernant la Nash, une cirrhose du foie due à une alimentation trop riche.

* Le SECTEUR IMMOBILIER européen a fini en baisse de 0,12% dans le sillage du britannique Intu Properties (-5,1%), victime en Bourse de la publication d'une troisième année de baisse de ses loyers et d'un dividende inchangé.

UNIBAIL-RODAMCO a fini en repli de 1,09% à 257,60 euros et KLÉPIERRE de 2,37% à 43,69 euros.

* SOPRA STERIA a bondi de 7,06% à 78,05 euros après avoir publié son premier chiffre d'affaires consolidé des deux groupes -fusionnés cette année- qui ressort à 2,28 milliards d'euros. En proforma (12 mois Sopra, 12 mois Steria) il ressort à 3,37 milliards, au-dessus du consensus.

* EURONEXT a progressé de 2,38% à 33,50 euros. UBS, neutre sur la valeur, a relevé son objectif de cours de 29 à 33 euros après que l'opérateur boursier a relevé ses objectifs de marge et d'économies d'ici à fin 2016.

* FNAC a grimpé de 7,34% à 49,42 euros dans des volumes ayant représenté 3,3 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext. Le distributeur de biens culturels et d'électronique grand public a inscrit un nouveau plus haut à 53,79 euros au lendemain de l'annonce de ses résultats 2014.

* GFI INFORMATIQUE (+2,65% à 6,19 euros) a fait état jeudi d'une progression de 8% de son chiffre d'affaires en 2014 tandis que sa marge opérationnelle a bondi de 16% à 52 millions. Pour 2015, la société de conseil vise une nouvelle croissance de son activité et la poursuite de l'amélioration de sa marge, précisant qu'elle sera attentive aux opportunités de croissance externe dans les produits logiciels en France et à l'étranger.

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant