Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, qui est parvenue à effacer ses pertes en fin de séance malgré les inquiétudes suscitées par la situation en Italie après l'annonce de la démission prochaine du chef de l'exécutif Mario Monti et le retour de Silvio Berlusconi dans l'arène politique.

Les investisseurs ont préféré se montrer optimistes au sujet des négociations sur le "fiscal cliff" aux Etats-Unis et ont salué des statistiques meilleures que prévu sur la production industrielle en Chine.

Le CAC 40 est ainsi parvenu à sauver le seuil des 3.600 points qu'il avait enfoncé en séance pour clôturer en hausse de 0,18% à 3.612,10 points. L'indice confirme la solidité du rally boursier qui l'a vu gagner 8,1% depuis le 16 novembre, dans des volumes toutefois limités :

* Premières victimes des péripéties politiques en Italie, les valeurs FINANCIERES ont pesé sur le marché, les indices STOXX des banques (-0,89%) et des assurances (-0,31%) accusant les deux plus fortes baisses sectorielles en Europe.

CREDIT AGRICOLE (-2,59% à 5,951 euros), BNP PARIBAS (-1,9% à 43,195 euros) et SOCIETE GENERALE (-1,57% à 28,815 euros) ont été dans l'ordre les trois plus gros contributeurs à la baisse du CAC 40 et aussi les trois plus fortes baisses de l'indice. L'assureur AXA a également reculé de 0,15% à 12,89 euros après avoir cédé jusqu'à 2,36% en séance.

* SOLVAY a perdu 1,17% à 105,50 euros. HSBC a abaissé son conseil de surpondérer à neutre, estimant que le titre a bien performé et atteint un niveau qui offre un potentiel de progression limité.

* GDF SUEZ a reculé de 0,72% à 15,10 euros alors que le gouvernement a annoncé une réforme du mode de fixation des tarifs du gaz pour se replacer au coeur du processus de décision.

* SAINT-GOBAIN (-0,35% à 31,055 euros) a subi des prises de bénéfice après avoir gagné près de 15% depuis le 16 novembre. Le groupe a annoncé vendredi soir la signature d'une ligne de crédit renouvelable d'un montant de 1,5 milliard d'euros à échéance décembre 2017 auprès de 28 banques.

* STMICROELECTRONICS (+4,4% à 5,22 euros) a signé de loin la plus forte hausse du CAC 40, le numéro un européen des semi-conducteurs ayant annoncé son retrait prochain d'un de ses principaux foyers de pertes, la coentreprise ST-Ericsson, dans le cadre d'un nouveau plan stratégique qui doit lui permettre d'atteindre une marge d'exploitation d'au moins 10%.

* Plus forte hausse du SBF 120, PSA PEUGEOT CITROËN a regagné du terrain (+4,64% à 4,74 euros), le titre étant passé à côté du rally boursier ces deux dernières semaines. Entre le 16 novembre, séance au cours de laquelle l'action a touché un plus bas de 27 ans en clôture, et vendredi dernier, la valeur n'a repris que 3,07% contre 7,73% pour l'indice SBF 120.

Par ailleurs, le constructeur chinois Chongqing Changan Automobile a dit prévoir de racheter auprès de sa maison mère la participation de 50% que cette dernière détient dans une coentreprise avec Peugeot, confirmant des informations de Reuters le mois dernier. L'opération s'élève à 2 milliards de yuans, soit environ 248 millions d'euros.

* EUTELSAT (+2,17% à 24,705 euros) a repris sa progression entamée la semaine dernière avec l'annonce du lancement réussi d'un nouveau satellite, salué par les analystes. Le titre est ainsi revenu au-dessus de sa moyenne mobile à 50 jours.

* CLUB MEDITERRANEE a perdu 3,43% à 12,515 euros, plus forte baisse du SBF 120. Kepler a abaissé sa recommandation d'achat à alléger. JPMorgan, qui juge les résultats 2012 décevants, réitère son conseil de neutralité et son objectif de cours de 11,5 euros.

* DERICHEBOURG s'est envolé de 22,15% à 2,608 euros, pour signer la meilleure performance de l'indice des valeurs de petite et moyenne tailles après la publication des résultats annuels du groupe de services à l'environnement.

Blandine Hénault, Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant