Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en très légère baisse, pénalisée par Gemalto et dans l'attente de nouveaux développements dans le dossier de la dette grecque.

L'indice CAC 40 a cédé 0,05% à 4.830,90 points, limitant à +1,5% son gain sur la semaine.

* GEMALTO (-3,7% à 69,93 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40 dans des volumes ayant représenté 4,7 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext après des informations faisant état d'un piratage présumé de ses cartes SIM par les services de renseignement britanniques et américains.

* UNIBAIL-RODAMCO a fini en repli de 1,16% à 255,85 euros. Des analystes estiment que les signes de ralentissement de l'environnement de marché dans lequel évolue la foncière ne sont pas complètement intégrés dans les cours actuels.

* ORANGE (-1,04% à 15,695 euros) a encore été sous pression. Depuis l'annonce mardi de prévisions 2015 traduisant un fléchissement par rapport aux progrès accomplis fin 2014, Orange a perdu pratiquement 4% en Bourse.

* En revanche, ERAMET a bondi de 11,79% à 89,81 euros, plus forte hausse du SBF 120 après avoir renoué avec un bénéfice opérationnel en 2014 et dit espérer bénéficier cette année d'un rebond des prix du nickel.

* Plusieurs valeurs devant publiées leurs résultats la semaine prochaine ont été recherchées.

BOUYGUES, qui doit publier ses résultats mercredi, a pris 1,26% à 35,33 euros alors que le discours sur son activité télécoms et ses perspectives 2015 seront très surveillés.

SOLVAY a avancé de 1,0% à 125,85 euros. Des analystes anticipent la publication jeudi de résultats annuels conformes aux attentes mais espèrent l'annonce de prévisions 2015 optimistes, soutenues par un effet change plus favorable.

SAFRAN, qui publiera ses résultats également mercredi, a grimpé de 0,7% à 61,63 euros. Les investisseurs espèrent notamment en savoir davantage sur les activités de couverture du groupe et avoir quelques indications sur la dynamique de ses activités de services.

* DANONE (+1,44% à 60 euros, plus forte hausse du CAC 40) a publié des résultats 2014 affaiblis par la crise en Russie, la hausse du prix du lait et des effets de change négatifs, mais il anticipe pour 2015 une croissance organique de son chiffre d'affaires et de sa marge opérationnelle.

* SES (-4,65% à 30,895 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120. L'opérateur de satellites a prévenu que son chiffre d'affaires et son bénéfice brut allaient augmenter à un rythme plus lent cette année.

* UBISOFT (-3,4% à 16,785 euros) a enfoncé un support technique autour de 17 euros.

* EDENRED a abandonné 2,86% à 23,79 euros. Crédit suisse a abaissé sa recommandation sur le titre du spécialiste des services prépayés, de "neutre" à "sous-performance", le broker estimant que la résistance du cours de Bourse, qui a progressé de 35% depuis octobre ne se justifie pas en l'absence de changement des perspectives de bénéfice.

* GECINA a perdu 1,57% à 115,65 euros malgré la présentation de ses objectifs 2015 et des résultats 2014 conformes aux attentes. "Le bilan est sain, la stratégie claire, mais la valorisation est élevée", juge dans une note Invest Securities, qui a abaissé son conseil sur la valeur de "neutre" à "vendre".

* LISI a bondi de 9,83% à 24,59 euros après avoir confirmé viser pour 2015 une hausse de ses résultats, un free cash flow (FCF) largement positif et prévu un plan d'investissements de plus de 100 millions d'euros. En 2014, le résultat net a progressé de 9,0%, le chiffre d'affaires de 13,7% et le résultat opérationnel courant de 2,2%.

* SPIR COMMUNICATION a chuté de 13,16% à 16,23 euros après l'annonce par le groupe de presse et d'imprimerie de pertes plus importantes que prévu en 2014.

* ARCHOS a lâché 7,5% à 2,22 euros après avoir enregistré une baisse de 8% de son chiffre d'affaires en 2014, pénalisée par l'activité du spécialiste des tablettes et smartphones en Asie (-24%).

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant