Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
1
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, où le CAC 40 a clôturé en hausse modeste (+0,31% à 3.717,45 points) après avoir buté sur la zone de résistance de 3.730, son plus haut du jour. Alcoa, qui a ouvert la saison des résultats, a conforté l'appétit pour les actions avec des perspectives encourageantes et un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes.

* FRANCE TÉLÉCOM a gagné 4,29% à 8,75 euros. Selon le Financial Times, les principaux opérateurs européens, dont France Télécom, Telecom Italia (+8,84%), Deutsche Telekom (+3,36%) et Telefonica (+3,93%), ont ouvert des discussions portant sur la création d'un réseau paneuropéen de télécommunication capable d'unifier les marchés du Vieux Continent. L'indice Stoxx des télécoms (+2,56%) a signé la plus forte hausse sectorielle en Europe.

* EADS a pris 3,88% à 32,125 euros et se rapproche de ses plus hauts historiques atteints en 2006, la valeur étant la préférée de Bank of America Merrill Lynch pour cette année au sein du secteur aérospatial et de défense.

* Les BANQUES de la zone euro (+2,4%) ont poursuivi leur progression, soutenues par l'amélioration du climat sur les marchés obligataires des pays fragilisés de la zone comme l'Italie ou l'Espagne, et les assouplissements significatifs de la mise en oeuvre et des modalités du nouveau ratio de liquidité décidés par les autorités de régulation.

CRÉDIT AGRICOLE, plus forte hausse du CAC 40, a gagné 4,63% à 6,938 euros et SOCIÉTÉ GÉNÉRALE a progressé de 3,43% à 32,15 euros.

* En revanche, BNP PARIBAS a perdu 0,12% à 45,64 euros. Selon le quotidien belge L'Echo, le directeur financier de BNP Paribas, Lars Machenil, a été mis en examen en Belgique dans le cadre d'une enquête sur les conditions du rachat par Fortis de la banque néerlandaise ABN Amro en 2008.

* ARCELORMITTAL a perdu 2,53% à 13,08 euros après avoir annoncé un émission combinée d'actions nouvelles et d'obligation subordonnées obligatoirement convertibles d'un montant total de 3,5 milliards de dollars (2,7 milliards d'euros) afin de ramener son endettement à 1,7 milliard de dollars dans six mois.

* CARREFOUR, plus forte baisse du CAC 40, a lâché 2,74% à 19,55 euros sur des craintes de chute des ventes de ses hypermarchés en France au quatrième trimestre.

* TECHNIP a encore perdu 1,4% à 81,05 euros au lendemain d'un recul d'environ 4% consécutif à la décision de Cheuvreux de passer à la vente sur la valeur, le broker estimant mardi que les perspectives 2013 du groupe qui seront présentées le 21 février risquent "clairement de décevoir".

* Dans le même secteur des services pétroliers, CGG Veritas a accusé la plus forte baisse du SBF 120 (-6,17% à 21,61 euros) après avoir annoncé un niveau de ventes multiclients plus faible qu'attendu au quatrième trimestre en raison notamment d'incertitudes au Brésil.

* PSA a avancé de 1,58% à 6,313 euros. Le directeur général de General Motors s'est déclaré optimiste, mercredi, sur ses relations avec son allié PSA Peugeot Citroën en Europe, et évoqué des opportunités communes en Russie.

* AB SCIENCE a abandonné 3,83% à 21,11 euros sur des prises de bénéfices. Mardi, la valeur s'était envolée de 16,57% alors que les autorités européennes étudient deux traitements du laboratoire avant leur possible mise sur le marché.

* EIFFAGE, plus forte hausse du SBF 120, a fait un bond de 5,58% à 37,075 euros après que Bank of America Merrill Lynch a relevé son conseil de sous-performance à neutre, ont rapporté des traders. D'autre part, la valeur a retrouvé son niveau de début août 2011 après avoir franchi à la hausse en matinée deux résistances techniques à 35,5 et 36 euros.

Raoul Sachs et Alexandre Boksenbaum-Granier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jcabioc1 le mercredi 9 jan 2013 à 19:30

    ils ne sont pas gênés d'ignorer la progression de MAUREL ET PROM ?