Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en hausse dans l'attente de l'issue mercredi de la réunion de deux jours du comité de politique monétaire de la Fed (Fomc).

L'indice CAC 40 a fini en hausse de 0,62% à 4.278,09 points.

* De nombreuses VALEURS CYCLIQUES et FINANCIÈRES ont été entourées dans la perspective d'une reconduite par la Fed de sa politique monétaire d'assouplissement quantitatif visant à soutenir l'économie américaine.

AXA a progressé de 2,04% à 18,265 euros, LAFARGE de 1,73% à 51,17 euros, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE de 1,68% à 40,805 euros, CAPGEMINI de 1,6% à 47,60 euros et BNP PARIBAS de 1,52% à 53,51 euros. L'indice Stoxx du secteur européen de la construction a avancé de 0,32% et celui des assureurs de 0,82%. L'indice des valeurs bancaires de la zone euro s'est adjugé 2,01%.

* Le SECTEUR TECHNOLOGIQUE (+0,92%) a également profité des prévisions optimistes de Nokia (+6,99%) pour sa division d'équipements de réseaux NSN.

STMICROELECTRONICS (+2,97% à 5,759 euros) a fini en tête des hausses du CAC 40 et ALCATEL-LUCENT a pris 2,29% à 2,415 euros.

* TOTAL (+0,98% à 45,14 euros) a été le plus gros contributeur à la hausse du CAC 40, porté, comme le reste du secteur européen de l'énergie (+1,87%, plus forte hausse sectorielle en Europe), par BP (+5,618%) et SAIPEM (+4,73%).

Le britannique a annoncé augmenter ses cessions d'actifs et son dividende et le groupe italien n'a pas lancé de nouveau "profit warning" comme certains le craignaient.

* EDF (+1,49% à 25,95 euros) et VEOLIA ENVIRONNEMENT (-3,19% à 12,44 euros) ont annoncé lundi soir un projet d'accord en vue de se répartir les actifs de Dalkia. EDF reprendrait l'intégralité des activités de Dalkia en France tandis que Dalkia International serait reprise par Veolia, qui verserait à EDF une soulte de 550 millions d'euros.

* A rebours de tendance, MICHELIN (-3,72% à 76,78 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40. Le groupe a fait état lundi soir d'une dégradation des effets de change au troisième trimestre qui a éclipsé, sur ces trois mois comme sur l'année, les retombées positives d'un rebond des volumes de ventes.

* GEMALTO (-0,76% à 81,08 euros) est resté sous pression, des analystes s'inquiétant des effets défavorables de change sur les comptes du groupe.

* RUBIS (-4,36% à 46,015 euros) a enregistré la plus forte baisse du SBF 120 dans des volumes ayant représenté 3,8 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, le spécialiste de l'aval pétrolier et chimique ayant publié la veille un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes.

* NEXANS (+5,32% à 31,995 euros) a signé la meilleure performance du SBF 120, la valeur rebondissant sur un support technique à près de 30 euros.

* AIR FRANCE-KLM a gagné 3,84% à 7,734 euros, des analystes anticipant la publication jeudi de résultats trimestriels solides.

* ERAMET a grimpé de 1,79% à 68,85 euros au lendemain du succès de la première émission obligataire du groupe minier.

* CEGEDIM a pris 4,55% à 20 euros. La société a annoncé lundi avoir dégagé une croissance organique de ses ventes de 4,7% à 211 millions d'euros au titre du troisième trimestre, et a confirmé son objectif d'amélioration de sa marge opérationnelle courante en 2013.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant