Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a profité du rebond de Wall Street pour accentuer ses gains en fin d'une séance (+1,13% à 4.569,37 points).

* Les valeurs AUTOMOBILES (+1,43%) ont été recherchées, alors que se tient le salon de Francfort et que la reprise du marché européen se confirme avec l'annonce d'une hausse de 11,5% sur un an des ventes de voitures neuves en août en Europe. Celles de PSA ont progressé de 9,2% et celles de Renault de 9,8%.

* VALEO a avancé de 1,69% à 117,65 euros et RENAULT de 1,41% à 74,20 euros.

* MICHELIN a pris 1,26% à 83,03 euros, après avoir annoncé lundi soir que le marché du pneumatique en Europe occidentale avait accéléré (+15%) en septembre tandis que le marché chinois avait accusé une baisse (-4%).

* PSA a gagné 0,96% à 15,725 euros. Son président Carlos Tavares a déclaré que la baisse récente du yuan pourrait accélérer le projet de PSA d'exporter de Chine avec son partenaire Dongfeng des véhicules destinés à l'Asie du Sud-Est.

* Les valeurs PETROLIERES (+1,84%) sont reparties à la hausse en séance, portées par le rebond des cours du prix du baril de Brent en territoire positif (+0,11% vers 17h35).

TOTAL, plus forte hausse du CAC 40, a progressé de 3,07% à 40,985 euros, et TECHNIP de 1,40% à 43,785 euros. Hors CAC, CGG a pris 4,28% à 3,753 euros.

En revanche, MAUREL ET PROM (-3,19% à 3,671 euros) a accentué ses pertes, après avoir touché en séance un plus bas depuis mars 2004 (3,602 euros). Exane BNP Paribas, qui a abaissé son objectif de cours de 8 à 6,1 euros mais maintenu sa recommandation à "surperformance", souligne que des arrêts ou des retards sur les sites de la société au Gabon et en Tanzanie seraient de nature à compromettre une partie de la génération de cash de la société.

* ARCELORMITTAL (+2,16% à 6,241 euros) s'est retourné à la hausse en fin d'après-midi, dans le sillage des cours des métaux. APERAM a pris 1,15% à 28,51 euros.

En revanche, ERAMET (-2,20% à 38,63 euros) a continué de creuser ses pertes, le titre perdant plus de 60% depuis son plus haut de 2015 (14,39 euros le 25 février), toujours pénalisé par les niveaux très faibles des cours du nickel et du manganèse. Par ailleurs, la société a annoncé que Thomas Devedjian rejoignait le groupe, dont il deviendra directeur général délégué chargé des finances à partir du 1er janvier 2016.

* Signe de la prudence des investisseurs à quelques jours de la décision de la Fed de relever ou non ses taux directeurs, plusieurs valeurs DÉFENSIVES ont gagné du terrain. L'OREAL a pris 1,95% à 146,75 euros et SAINT GOBAIN 1,71% à 41,08 euros.

* Contre la tendance, EDF (-3,58% à 16,955 euros), plus forte baisse du SBF 120, a chuté lourdement, pénalisé par une note de Morgan Stanley, passé de "pondération en ligne" à "sous-pondérer sur la valeur, qui souligne que les profits d'EDF devraient subir de fortes pressions au cours des quatre prochaines années.

* GENFIT s'est envolé de 15,56% à 40,175 euros dans des volumes très fournis et a clôturé en tête des hausses du SBF 120. La société biopharmaceutique a profité de l'annonce de la mise au point d'un outil permettant de diagnostiquer les patients atteints de la NASH sans recours à une biopsie invasive du foie.

* SOLOCAL a chuté de 3,45% à 0,28 euro, signant la 2e plus forte baisse du SBF 120. Selon plusieurs analystes, le spécialiste des annuaires imprimés et numérisés, qui a touché un plus bas historique en séance à 0,276 euro, est pénalisé par l'inquiétudes des investisseurs quant à sa capacité à refinancer sa dette.

(Raphaël Bloch et Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant