Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en hausse, soutenue par plusieurs statistiques encourageantes, les estimations flash des indices PMI montrant une stabilisation de l'économie en zone euro et des inscriptions hebdomadaires au chômage tombées à un nouveau plus bas de cinq ans aux Etats-Unis.

L'indice CAC 40 a terminé sur un gain de 0,7% à 3.752,17 points dans des volumes représentant tout juste deux milliards d'euros sur NYSE Euronext:

* VALLOUREC (+3,93% à 41,615 euros) a signé la plus forte hausse du CAC 40, le titre finissant de fermer un gap ouvert en mai 2012 et testant une résistance technique importante à près de 42 euros. La valeur, qui a perdu 21% en 2012, s'appuie sur sa moyenne mobile à 50 jours pour alimenter son rebond entamé mi-janvier sur un support technique autour de 32,12 euros.

* VEOLIA ENVIRONNEMENT (+3,24% à 9,406 euros) prévoit de réaliser plus de la moitié de son chiffre d'affaires avec des clients industriels d'ici à cinq ans.

Dans le même secteur des "utilities", SUEZ ENVIRONNEMENT a pris 2,25% à 9,843 euros. VEOLIA et SUEZ ENVIRONNEMENT sont, avec l'américain General Electric, trois des quatre candidats présélectionnés pour un appel d'offres de plus d'un milliard d'euros dans le gaz de charbon en Australie, selon Les Echos.

* Les BANQUES de la ZONE EURO ont grimpé de 1,78% dans le sillage du rebond des banques italiennes (+2,86% après une baisse de 2% mercredi liée aux difficultés de Banca Monte dei Paschi di Siena. Commerzbank (+1,47%) entend supprimer jusqu'à 12% de ses effectifs d'ici 2016 dans le but de réduire ses coûts et de redresser son activité de banque de dépôt.

Le cabinet indépendant de recherche économique et financière PrimeView parie au premier semestre sur une poursuite du rattrapage des valeurs financières et des valeurs sous-valorisées ("value") par rapport aux valeurs de croissance, dans un contexte de marché favorable aux actions européennes.

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE a pris 2,41% à 33,12 euros, BNP PARIBAS 2,08% à 46,055 euros et CRÉDIT AGRICOLE 1,23% à 7,41 euros.

* Les GROUPES de LUXE ont été recherchés après une note d'Exane estimant que ce secteur devrait être l'un des rares à croître dans l'environnement actuel de croissance molle.

LVMH a pris 0,87% à 139,60 euros, PPR 0,55% à 154,20 euros, HERMÈS 0,72% à 243,90 euros et DIOR 1,65% à 132,55 euros. De son côté, le suisse RICHEMONT a pris 2,33%.

* A rebours de tendance, le SECTEUR AUTOMOBILE a pâti de la divergence des indicateurs PMI français et allemand, le secteur privé français se contractant au rythme le plus fort depuis 2009.

MICHELIN (-1,61% à 69,25 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40, FAURECIA a abandonné 1,38% à 13,225 euros et PSA 0,47% à 6,14 euros. L'indice Stoxx du secteur européen a cédé 0,13%. En revanche, PLASTIC OMNIUM a pris 2,018% à 27,55 euros après avoir enregistré une croissance de près de 14% de son chiffre d'affaires en 2012 grâce à ses ventes en Amérique du Nord et en Asie.

* Les VALEURS TECHNOLOGIQUES européennes (-0,31%) ont souffert de la nouvelle déception d'APPLE (-10%) sur son activité.

GEMALTO a reculé de 0,56% à 65,87 euros, ALCATEL-LUCENT de 1,44% à 1,301 euro et INGENICO de 0,63% à 45,50 euros.

* EADS a lâché 0,2% à 34,685 euros, pénalisé par le niveau élevé de l'euro passé de 1,33 dollar à près de 1,34 dollar. Par ailleurs, Ryanair est en passe de commander au moins 150 Boeing 737 et le contrat pourrait être signé dans les semaines à venir, selon plusieurs sources du secteur.

* IPSEN a grimpé de 4,55% à 26,305 euros. Berenberg est passé à l'achat sur la valeur estimant que le pire est passé pour la biotech.

* PAGESJAUNES a encore perdu 2,98%, plus forte baisse du SBF 120, à 2,28 euros, la valeur ayant échoué après plusieurs tentatives à franchir une résistance technique importante entre 2,47 et 2,5 euros.

* BIOMÉRIEUX s'est replié de 2,9% à 74,55 euros, la valeur, qui avait pris 5% depuis mi-janvier, fermant un gap ouvert la veille entre 75,24 et 75,75 euros à la faveur de son activité en 2012 et de ses prévisions pour cette année.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant