Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, qui a fini en légère hausse une nouvelle séance marquée par les résultats d'entreprises, et affiche une nette progression sur l'ensemble du mois, dopée par la perspective d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne en décembre.

Le CAC 40 a pris 0,24% à 4.897,66 points. Sur l'ensemble de la semaine, l'indice phare de la Bourse parisienne cède 0,53% mais gagne 9,93% sur le mois d'octobre.

* RENAULT (+5,25% à 85,73 euros) a signé la plus forte hausse du SBF 120, soutenu par une croissance plus vigoureuse que prévu au troisième trimestre grâce aux ventes de moteurs et à la production de véhicules pour ses partenaires, Nissan en tête.

Dans son sillage, d'autres valeurs automobiles ont gagné du terrain, comme VALEO (+2,81% à 140,70 euros) et MICHELIN (+0,98% à 90,60 euros).

* AIRBUS GROUP a fini en hausse de 4,4% à 63,36 euros après avoir nettement dépassé les attentes au troisième trimestre et s'est montré suffisamment confiant pour augmenter encore la production des A320 et racheter pour un milliard d'euros d'actions.

* BNP PARIBAS a pris 1,77% à 55,26 euros après sa publication trimestrielle, la banque profitant de la comparaison avec ses pairs.

* ALCATEL-LUCENT (+1,68% à 3,699 euros) est restée sur sa lancé de jeudi (+10,28%) après sa publication trimestrielle et celle de NOKIA (+0,89%), soutenu également par les perspectives liées à la fusion des deux équipementiers.

* En revanche, L'ORÉAL (-4,57% à 166,05 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120 dans des volumes nourris, la publication la veille par le groupe de cosmétiques d'une croissance inférieure aux attentes au troisième trimestre ayant incité les investisseurs à prendre leurs profits.

* CAPGEMINI a perdu 2,28% à 81,03 euros, la valeur ayant buté contre une résistance technique vers 83 euros après sa hausse de plus de 3% jeudi consécutive à l'annonce d'un bond de ses prises de commandes au troisième trimestre

* VIVENDI a laché 1,88% à 21,915 euros, des analystes craignant les effets d'une surenchère autour de Telecom Italia après l'achat de 11% du capital du groupe italien par Xavier Niel, le fondateur d'ILIAD (+0,26% à 191,35 euros).

* ACCORHOTELS a cédé 1,76% à 45,24 euros. Selon le Wall Street Journal, le groupe est en négociations en vue d'acquérir FRHI Hotels & Resorts pour un montant d'environ trois milliards de dollars (2,7 milliards d'euros). Interrogé par Reuters, AccorHotels n'a fait aucun commentaire.

* SES a reculé de 3,62% à 26,885 euros après avoir annoncé une baisse de son chiffre d'affaires et de son Ebitda à changes constants sur neuf mois. (Le communiqué: http://bit.ly/1iqmDdK)

* TF1 (-3,06% à 11,715 euros) a poursuivi sa dégringolade de jeudi (-7,11%) faisant suite à l'annonce d'une baisse de ses recettes publicitaires et de perspectives peu encourageante pour la fin d'année.

* EULER HERMES a baissé de 1,93% à 85,25 euros après avoir annoncé des résultats sur neufs mois marqués par une hausse de 4,8% de ses revenus mais un recul du résultat net de 2,5% à 226,8 millions d'euros sous l'effet, notamment, d'une provision pour dépréciation de 3,9 millions d'euros.

* GENFIT a encore progressé de 4,26% à 40,88 euros au lendemain d'une hausse de 3,14% liée à des résultats jugés décevants d'un produit concurrent à celui développé par la société biopharmaceutique dans le traitement de la NASH (maladie hépatique).

* REXEL a grimpé de 3,8% à 12,43 euros après un chiffre d'affaires en hausse de 3,7% à 3.382,6 millions d'euros au troisième trimestre. Le groupe confirme ses prévisions de décroissance organique en 2015.

* IMERYS (+2,15% à 62,29 euros) a annoncé une hausse de ses résultats au troisième trimestre, grâce à l'intégration de la société S&B et des effets de change positifs.

* SPIE a cédé 1,91% à 15,40 euros. Le groupe a fait état d'un chiffre d'affaires en baisse de 0,7% à 1,31 milliard d'euros au troisième trimestre et a prévenu qu'il se situerait sur l'année légèrement en deçà de ses attentes.

* SHOWROOMPRIVE.COM a connu des débuts difficiles en Bourse en terminant à 17,62 euros, soit 9,6% de moins que son cours d'introduction en Bourse (19,50 euros), alors que le spécialiste du déstockage d'articles de mode en ligne avait fixé ce prix dans le bas d'une fourchette elle-même resserrée vers le bas dans la semaine.

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant