Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le , mis à jour à 18:37
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, qui a repris quelques couleurs, l'anticipation d'un discours accommodant de la part de la BCE jeudi et la promesse de sociétés de courtages chinoises d'investir environ 4,2 milliards d'euros dans les actions, selon le China Securities Journal, compensant en partie les craintes sur la croissance mondiale.

L'indice CAC 40 a ainsi rebondi symboliquement de 0,3% à 4.554,92 points au lendemain d'une baisse de 2,4% et d'une chute de 8,45% en août.

* Plusieurs valeurs, à commencer par celles du secteur du luxe, ont regagné du terrain après avoir pâti le mois dernier des craintes entourant la croissance économique en Chine.

KERING a gagné 2,56% à 147,95 euros, plus forte hausse du CAC 40, et LVMH 2,05% à 147,15 euros. En dehors du luxe, ACCOR a progressé de 1,73% à 42,035 euros.

* ALSTOM a avancé de 2,26% à 27,995 euros avec la perspective d'un prochain feu vert de Bruxelles au rachat par General Electric de la branche énergie d'Alstom. Selon le Financial Times, GE a proposé à l'UE des remèdes significatifs pour éviter de se voir infliger un veto.

* Le SECTEUR IMMOBILIER européen (+1,35%) a fini en tête des hausses sectorielles en Europe, principal bénéficiaire de la thématique d'investissement privilégiant les valeurs plus exposées localement.

UNIBAIL-RODAMCO (+1,18% à 227,15 euros) a d'ailleurs été intégrée dans la liste des valeurs recommandées de Natixis, tout comme FONCIÈRE DES RÉGIONS (+3,47% à 75,34 euros), qui a également profité d'une note de Goldman Sachs.

* En revanche, le SECTEUR AUTOMOBILE européen (-0,54%) a enregistré l'une des plus fortes baisses sectorielles en Europe face aux craintes persistantes à l'égard de l'économie chinoise alors que la Chine est le premier marché automobile mondial.

VALEO a perdu 1,9% à 105,85 euros, plus forte des baisses du CAC 40, et RENAULT a cédé 1,53% à 70,67 euros. Hors CAC, FAURECIA a lâché 2,54% à 30,565 euros.

* Les VALEURS liées aux MATIÈRES PREMIÈRES ont encore souffert des interrogations du marché sur la demande de pétrole et de métaux sur fond d'inquiétudes à l'égard de la croissance des marchés émergents, et plus largement de l'économie mondiale.

TECHNIP a baissé de 0,98% à 47,835 euros et TOTAL de 0,87% à 40,06 euros, quand, hors CAC, MAUREL & PROM a abandonné 3,48% à 4,416 euros, VALLOUREC 3,4% à 10,795 euros et CGG 3,39% à 3,99 euros, plus fortes baisses du SBF 120. ARCELORMITTAL a perdu 1,04% à 6,674 euros et ERAMET 1,95% à 47,745 euros.

* SAFRAN (-1,68% à 66,86 euros) et AIRBUS GROUP (-1,33% à 55,76 euros) ont été, encore une fois, victimes en Bourse de la volatilité de l'euro face au billet vert, la monnaie unique faisant le yoyo depuis mi-août entre 1,10 et un peu plus de 1,17 dollar.

* GEMALTO a fini en repli de 3,1% à 61,60 euros. Plusieurs brokers viennent de réduire dernièrement leurs perspectives de résultats et leur objectif de cours sur la valeur après la publication par le spécialiste français de la sécurité numérique de marges jugées décevantes au premier semestre.

* ADOCIA (+4,07% à 85,64 euros) a fini en tête des hausses du SBF 120, la valeur rebondissant sur sa moyenne mobile à 50 jours, à 82,334 euros.

* RUBIS a encore pris 2,97% à 66,59 euros au lendemain d'une hausse de 2,26% suite à l'annonce par le spécialiste de l'aval pétrolier et chimique de résultats semestriels jugés excellents.

* HAULOTTE GROUP a chuté de 10,56% à 14,31 euros au lendemain de l'annonce par le spécialiste des plates-formes élévatrices d'une baisse de 31% au premier semestre de son résultat opérationnel courant à changes constants, ressorti sous les attentes du marché.

* OSE PHARMA a grimpé de 5,56% à 10,25 euros. La biotech a annoncé la constitution de son comité de pilotage scientifique international dans le cadre du lancement de l'étude pivot de phase 3 de son produit Tedopi dans le cancer du poumon.

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant