Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris où l'indice CAC 40 a réduit ses pertes en clôture (-0,24% à 4.543,28 points après un plus bas à 4.506,93) dans le sillage de New York où les technologiques tirent le marché après que Intel a relevé ses prévisions de résultats pour le deuxième trimestre.

Les marchés restent cependant coiffés par les combats en Irak et la hausse des cours du pétrole qui en résulte. Sur la semaine, le CAC 40 a perdu 0,83%.

* VALLOUREC (-1,68% à 34,2 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40 et continue de souffrir de son avertissement sur résultats lancé mercredi. Les valeurs pétrolières et assimilées ont en revanche été dopées par la hausse des cours de l'or noir. Plus fortes progressions du CAC 40, TECHNIP et TOTAL ont gagné respectivement 1,29% à 78,5 euros et 0,9% à 52,86 euros.

* CCG, plus forte hausse du SBF 120, s'est envolé de 10,74% à 10,885 euros sur des rumeurs d'offre d'achat de l'américain Baker Hughes et de Technip. CGG s'est refusé à commenter ces rumeurs.

* Les VALEURS CYCLIQUES ont été pénalisées par les risques potentiels que le conflit en Irak fait peser sur la croissance économique. RENAULT a lâché 1,61% à 68,5 euros, SAFRAN 1,52% à 49,12 euros, ALCATEL-LUCENT 1,51% à 2,87 euros et ACCOR 1,45% à 38,66 euros.

Hors CAC 40, PLASTIC OMNIUM a perdu 2,95% à 24,05 euros et AIR FRANCE-KLM 2,77% à 10,355 euros.

* IPSEN (-5,29% à 32,91 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120. JPMorgan a abaissé son conseil sur la valeur, de "surpondérer" à "neutre", jugeant son potentiel de hausse limité après un bond de 53% depuis fin 2012.

* LAGARDÈRE a perdu 4,26% à 24,27 euros dans des volumes nourris (2,3 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur NYSE Euronext), Natixis estimant dans une note que le marché sous-estime la "fin de l'âge d'or" dans l'édition.

* LDLC a perdu 5,18% à 21,95 euros après avoir fait état d'un résultat opérationnel courant (ROC) inférieur aux attentes, à 9,5 millions d'euros malgré une hausse de 26,2% sur son exercice 2013-2014.

(Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Matthias Blamont)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant