Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 0,64% à 4.673,81 points après que l'annonce d'un net assouplissement des conditions de crédit aux entreprises en zone euro au troisième trimestre a démontré que la politique d'assouplissement quantitatif (QE) de la BCE commençait à porter ses fruits et ne nécessitait pas d'augmentation dans l'immédiat.

* SAINT-GOBAIN (-3,32% à 37,08 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40, pénalisée par une note d'UBS qui a abaissé son conseil sur la valeur de "neutre" à "vendre" en mettant en garde contre des risques plus importants qu'anticipé actuellement par les investisseurs, selon lui.

* Les valeurs liées aux MATIÈRES PREMIÈRES ont continué de pâtir des inquiétudes autour de la demande de la Chine accentuées par le ralentissement de la croissance économique du pays, tombée à 6,9% au troisième trimestre en rythme annuel.

ARCELORMITTAL a abandonné 2,89% à 5,308 euros, TOTAL 0,92% à 44,55 euros. Hors CAC, MAUREL & PROM a lâché 2,44% à 3,718 euros, CGG 1.07% à 3,893 euros et VALLOUREC 0,91% à 9,968 euros.

* Des valeurs CYCLIQUES et BANCAIRES ont été pénalisées par le reflux des anticipations d'un nouveau QE en zone euro.

MICHELIN a lâché 1,45% à 84,97 euros, BNP PARIBAS 1,43% à 54,3 euros, LAFARGEHOLCIM 1,11% à 49,77 euros, CREDIT AGRICOLE 0,99% à 11,05 euros et SOCIETE GENERALE 0,98% à 41,435 euros.

* SANOFI a perdu 2,04% à 87,29 euros. Plus grosse pondération du CAC 40 avec Total, les deux titres ont été les principaux contributeurs à la baisse de l'indice (près de la moitié des 30 points perdus par le CAC 40).

* En revanche, PUBLICIS GROUPE (+1,22% à 64,53 euros) a signé la plus forte hausse du CAC 40 avant la publication jeudi de ses résultats trimestriels. Des analystes espèrent l'annonce d'une accélération de la croissance organique.

* VIVENDI a repris 0,79% à 21,645 euros après avoir perdu 2,12% lundi, alors pénalisée par des inquiétudes entourant Canal+ après une information du journal Le Parisien sur les abonnements. Vivendi a fait mardi une deuxième mise au point en moins de 24 heures concernant sa filiale après la diffusion de fausses informations sur le nombre d'abonnés du groupe audiovisuel, et a réaffirmé son intention de déposer plainte.

* EUTELSAT (-4,96% à 29,24 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120 et SES a perdu 4,15% à 27,5 euros, plombées par Goldman Sachs qui a abaissé son conseil sur les deux opérateurs de satellites de "neutre" à "vendre" en se montrant pessimiste sur la demande et leurs perspectives.

* GTT a lâché 4,6% à 46,7 euros, le titre restant dans une configuration graphique baissière malgré un accroissement de son carnet de commandes depuis janvier, qui a permis au spécialiste du transport du gaz naturel liquéfié (GNL) de confirmer ses objectifs 2015 et 2016.

* ADOCIA (+8,19% à 80,47 euros) a signé la plus forte hausse du SBF 120, le titre, "survendu" sur le plan graphique jusqu'à mi-octobre, ayant franchi depuis plusieurs résistances techniques.

* SARTORIUS STEDIM BIOTECH a gagné 5,94% à 298,8 euros. Le spécialiste des équipements et services biopharmaceutiques a encore relevé ses objectifs financiers pour cette année après une accélération de son activité au troisième trimestre.

* NEXITY a progressé de 1,63% à 39,065 euros au lendemain de l'annonce par le promoteur immobilier de la cession d'un bâtiment de 40.000 m2 à EDF (+0,75% à 17,35 euros).

* SOITEC a pris 5,19% à 0,81 euro après la publication par le spécialiste des semi-conducteurs d'extrêmes performances d'un bond de son activité trimestrielle en ligne avec les prévisions de la société.

(Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant