Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
1
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris, qui a terminé la journée en baisse, plombée par la confusion régnant en Ukraine, où le président Petro Porochenko a fait état de mouvements de troupes russes.

L'indice CAC 40 a perdu 0,66% à 4.366,04 points, également plombé par plusieurs résultats d'entreprises jugés décevants :

* La situation en Ukraine a pesé sur les VALEURS CYCLIQUES et les FINANCIÈRES.

VALEO a perdu 2,51% à 91,93 euros, plus forte baisse du CAC 40, et CAPGEMINI 1,58% à 54,16 euros. Du côté des financières, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE a reculé de 2,1% à 38,545 euros et CRÉDIT AGRICOLE de 1,54% à 11,19 euros.

* Les VALEURS liées aux RESSOURCES DE BASE (-2,25%) ont accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe, pénalisées également par la baisse des cours du minerai de fer en Chine (-2,5% pour le contrat échangé à la Bourse de Dalian), où les banques se montrent de plus en plus récalcitrantes à accorder des crédits.

ARCELOMITTAL a lâché 2,37% à 10,925 euros et APERAM 4,02% à 24,60 euros.

* GEMALTO (-2,41% à 75,77 euros) a confirmé ses prévisions de résultat opérationnel pour 2014 et 2017, mais ses résultats semestriels, avec notamment un bénéfice opérationnel en recul de 8%, ont déçu le marché.

* EUROFINS SCIENTIFIC a cédé 8,34% à 218,80 euros, plus forte baisse du SBF 120, malgré l'amélioration de ses résultats au premier semestre et la confirmation de ses objectifs pour 2014. Le titre, qui a enfoncé sa moyenne mobile à 50 jours, à 225,921 euros, avait progressé de 12% entre les 8 et 27 août.

* BUREAU VERITAS (-7,26% à 18,445 euros) a été sanctionné, le spécialiste des services d'évaluation de conformité et de certification ayant lancé un avertissement sur ses résultats pour 2015 et s'étant montré prudent pour cette année.

* WENDEL (-6,8% à 95,53 euros) a douché le marché après avoir fait état d'un bénéfice net divisé par plus de quatre au premier semestre, marqué par une moins-value de plus de 100 millions d'euros sur la cession de titres Saint-Gobain (-0,99% à 38,57 euros) et des dépréciations dans son portefeuille de participations.

De son côté, EURAZEO, qui a vu son actif net réévalué augmenter de 26,8% sur un an, à 70 euros par action à fin juin, a encore gagné 1,16% à 57,70 euros. Depuis ses résultats semestriels mardi, Eurazeo gagne 8,2%.

* CGG a fini en baisse de 3,54% à 6,789 euros. La société spécialisée dans la publication d'indices boursiers Stoxx a annoncé le retrait de la valeur de son indice Stoxx Europe 600 à partir du 22 septembre.

* AIR FRANCE-KLM a fini en baisse de 2,87% à 8,108 euros. Le syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), premier syndicat de pilotes chez Air France, a déposé un préavis de grève du 15 au 22 septembre pour faire "entendre sa voix et ses propositions" dans le cadre de l'élaboration du nouveau plan stratégique du groupe.

* A rebours de tendance, les titres offrant un profil DÉFENSIF ont été recherchés dans un contexte de regain d'aversion au risque.

ESSILOR (+4,25% à 79,48 euros, plus forte des quelques hausses du CAC 40) a également bénéficié du relèvement de ses prévisions annuelles après la publication de résultats semestriels en hausse grâce aux synergies d'acquisitions.

PERNOD RICARD s'est octroyé 0,78% à 88,75 euros, malgré un exercice 2013-2014 bouclé sur des résultats en nette baisse après une année noire pour son cognac et son whisky en Chine et des effets de change défavorables.

EDF a avancé de 0,24% à 24,755 euros, IPSEN de 4,81% à 33,69 euros, plus forte hausse du SBF 120, et RÉMY COINTREAU de 1,87% à 60,36 euros.

* VIVENDI (+0,05% à 20,20 euros) a résisté au repli du marché. Le conglomérat a annoncé l'ouverture de négociations exclusives avec l'opérateur espagnol Telefonica pour lui céder sa pépite brésilienne GVT et a parallèlement publié ses résultats du premier semestre, ressortis globalement conformes aux attentes des analystes.

* EIFFAGE a pris 3,53% à 48,885 euros, le groupe de BTP et de concessions profitant de ses résultats semestriels et de la confirmation de ses objectifs annuels dans un environnement économique difficile en France.

* MANITOU a avance de 3,83% à 13,30 euros au lendemain de la publication par le spécialiste des engins de manutention d'une amélioration sensible de ses résultats financiers sur les six premiers mois de l'année.

* ERYTECH PHARMA a fini en hausse de 4,35% à 13,90 euros après un nouvel avis positif reçu par la société biopharmaceutique sur une étude testant l'efficacité et la tolérance de son produit, le Graspa, dans la leucémie aiguë myéloïde (LAM), le type de leucémie aiguë le plus courant.

* NICOX (-3,18% à 2,195 euros) a accentué ses pertes au premier semestre du fait de ses investissements opérationnels bien que ses ventes aient progressé sur cette période, aidées par une croissance externe appelée à se poursuivre.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • AND.KOTE le jeudi 28 aout 2014 à 19:01

    Le president de l Ukraine fait regulierement des annonces sans rien prouver pourquoi la bourse en tient compte?