Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, qui a fini en baisse, plombée comme les autres marchés de la zone euro par les valeurs bancaires et la déception liée à l'absence d'actes et de calendrier précis de la part de la BCE sur l'expansion de son bilan.

Le CAC 40 a fini en baisse de 0,89% à 4.189,89 points. Sur la semaine, l'indice phare de la Bourse de Paris perd 1,02%.

* Les BANQUES de la zone euro ont reculé de 1,99% avec les établissements des pays dits périphériques (-2,16% pour les banques italiennes et -8,41% pour les banques grecques), la déception sur la BCE incitant les investisseurs à vendre les titres achetés avant les résultats des tests de résistance du secteur bancaire.

CRÉDIT AGRICOLE a perdu 2,91% à 10,67 euros et SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 2,4% à 36,18 euros, plus fortes baisses du CAC 40. BNP PARIBAS a lâché 1,91% à 48,67 euros et NATIXIS 2,77% à 5,233 euros.

* Les VALEURS CYCLIQUES et celles liées à la CONSOMMATION ont également pâti de l'inquiétude des investisseurs à l'égard de la situation économique dans la zone euro.

RENAULT a cédé 2,35% à 58,98 euros, SCHNEIDER ELECTRIC 2,15% à 61,75 euros et GEMALTO 1,45% à 61,26 euros. DANONE a fini en repli de 2,01% à 53,50 euros et CARREFOUR de 1,83% à 23,565 euros.

* LEGRAND a également lâché 1,71% à 40,20 euros au lendemain d'une baisse de 2,79% consécutive à la publication des résultats trimestriels du spécialiste des infrastructures électriques et numériques du bâtiment.

* A l'inverse, ARCELORMITTAL (+2,32% à 10,105 euros) a signé la plus forte hausse du CAC 40 après que le numéro un mondial de la sidérurgie a publié un résultat d'exploitation en hausse de près de 12% au troisième trimestre, l'amélioration de l'activité sidérurgique en Europe et aux Etats-Unis ayant limité l'impact de la baisse des prix du minerai de fer.

* APERAM a gagné 3,1% à 22,315 euros après un bénéfice trimestriel supérieur au consensus.

* ALCATEL-LUCENT a grimpé de 1,75% à 2,675 euros, portant ainsi à +31% son gain depuis le 30 octobre et la publication de résultats trimestriels jugés rassurants. La valeur a également testé une résistance technique vers 2,70 euros.

* TECHNIP a avancé de 0,85% à 60,42 euros sur fond de rebond des cours du pétrole (+1,0% pour le baril de Brent vers 17h45), tandis que CGG, qui a flambé de plus de 34% jeudi après avoir rassuré les investisseurs sur son bilan, a accusé la plus forte baisse du SBF 120 avec un recul de 12,31% à 5,199 euros.

* VALLOUREC a progressé de 3,44% à 30,105 euros après des résultats en baisse au troisième trimestre, en raison notamment du ralentissement de son activité Pétrole et gaz au Brésil, dont l'effet sur ses comptes sera toutefois moins important en fin d'année. Credit Suisse estime que le pire est peut-être passé et qu'il pourrait être le bon moment pour investir dans la valeur.

* SOLOCAL (+8,8% à 0,47 euro) a enregistré la meilleure performance du SBF 120, la valeur rebondissant sur un support technique à 0,43 euro, correspondant à son plus bas historique, touché la veille à la suite d'une publication trimestrielle jugée décevante et une visibilité limitée pour l'année prochaine.

* De même, GAMELOFT (+5,79% à 4,02 euros) a retrouvé des couleurs après le plus bas de trois ans touché la veille suite à sa publication trimestrielle, la valeur comblant également sur le plan graphique un "gap baissier" ouvert jeudi avec le recul de l'activité de l'éditeur de jeux vidéo au troisième trimestre.

* AREVA a avancé de 4,31% à 11,38 euros, le spécialiste du nucléaire profitant du feu vert donné au Japon au redémarrage d'une centrale.

* BOLLORÉ (+2,78% à 400,95 euros) a renoué avec la progression de ses ventes au troisième trimestre, le dynamisme de ses activités de transport et logistique et de communications ayant contrebalancé l'impact de la baisse des cours du pétrole.

* HAVAS a pris 2,15% à 6,742 euros. Le groupe publicitaire a maintenu au troisième trimestre un rythme soutenu de progression de ses ventes, à la faveur de la croissance de l'ensemble de ses zones géographiques.

* LAGARDÈRE a fini en hausse de 2,16% à 20,115 euros après que MSCI a maintenu le titre du groupe de médias dans son indice MSCI Europe à l'occasion de la révision semi-annuelle de sa gamme d'indices boursiers.

* EUROPACORP a bondi de 6,31% à 4,38 euros. Selon des données d'uniFrance films, le film Lucy de Luc Besson est le plus gros succès français à l'international depuis 20 ans, avec plus de 52 millions d'entrées et près de 300 millions d'euros de recettes. Il bat le re

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, qui a fini en baisse, plombée comme les autres marchés de la zone euro par les valeurs bancaires et la déception liée à l'absence d'actes et de calendrier précis de la part de la BCE sur l'expansion de son bilan.

Le CAC 40 a fini en baisse de 0,89% à 4.189,89 points. Sur la semaine, l'indice phare de la Bourse de Paris perd 1,02%.

* Les BANQUES de la zone euro ont reculé de 1,99% avec les établissements des pays dits périphériques (-2,16% pour les banques italiennes et -8,41% pour les banques grecques), la déception sur la BCE incitant les investisseurs à vendre les titres achetés avant les résultats des tests de résistance du secteur bancaire.

CRÉDIT AGRICOLE a perdu 2,91% à 10,67 euros et SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 2,4% à 36,18 euros, plus fortes baisses du CAC 40. BNP PARIBAS a lâché 1,91% à 48,67 euros et NATIXIS 2,77% à 5,233 euros.

* Les VALEURS CYCLIQUES et celles liées à la CONSOMMATION ont également pâti de l'inquiétude des investisseurs à l'égard de la situation économique dans la zone euro.

RENAULT a cédé 2,35% à 58,98 euros, SCHNEIDER ELECTRIC 2,15% à 61,75 euros et GEMALTO 1,45% à 61,26 euros. DANONE a fini en repli de 2,01% à 53,50 euros et CARREFOUR de 1,83% à 23,565 euros.

* LEGRAND a également lâché 1,71% à 40,20 euros au lendemain d'une baisse de 2,79% consécutive à la publication des résultats trimestriels du spécialiste des infrastructures électriques et numériques du bâtiment.

* A l'inverse, ARCELORMITTAL (+2,32% à 10,105 euros) a signé la plus forte hausse du CAC 40 après que le numéro un mondial de la sidérurgie a publié un résultat d'exploitation en hausse de près de 12% au troisième trimestre, l'amélioration de l'activité sidérurgique en Europe et aux Etats-Unis ayant limité l'impact de la baisse des prix du minerai de fer.

* APERAM a gagné 3,1% à 22,315 euros après un bénéfice trimestriel supérieur au consensus.

* ALCATEL-LUCENT a grimpé de 1,75% à 2,675 euros, portant ainsi à +31% son gain depuis le 30 octobre et la publication de résultats trimestriels jugés rassurants. La valeur a également testé une résistance technique vers 2,70 euros.

* TECHNIP a avancé de 0,85% à 60,42 euros sur fond de rebond des cours du pétrole (+1,0% pour le baril de Brent vers 17h45), tandis que CGG, qui a flambé de plus de 34% jeudi après avoir rassuré les investisseurs sur son bilan, a accusé la plus forte baisse du SBF 120 avec un recul de 12,31% à 5,199 euros.

* VALLOUREC a progressé de 3,44% à 30,105 euros après des résultats en baisse au troisième trimestre, en raison notamment du ralentissement de son activité Pétrole et gaz au Brésil, dont l'effet sur ses comptes sera toutefois moins important en fin d'année. Credit Suisse estime que le pire est peut-être passé et qu'il pourrait être le bon moment pour investir dans la valeur.

* SOLOCAL (+8,8% à 0,47 euro) a enregistré la meilleure performance du SBF 120, la valeur rebondissant sur un support technique à 0,43 euro, correspondant à son plus bas historique, touché la veille à la suite d'une publication trimestrielle jugée décevante et une visibilité limitée pour l'année prochaine.

* De même, GAMELOFT (+5,79% à 4,02 euros) a retrouvé des couleurs après le plus bas de trois ans touché la veille suite à sa publication trimestrielle, la valeur comblant également sur le plan graphique un "gap baissier" ouvert jeudi avec le recul de l'activité de l'éditeur de jeux vidéo au troisième trimestre.

* AREVA a avancé de 4,31% à 11,38 euros, le spécialiste du nucléaire profitant du feu vert donné au Japon au redémarrage d'une centrale.

* BOLLORÉ (+2,78% à 400,95 euros) a renoué avec la progression de ses ventes au troisième trimestre, le dynamisme de ses activités de transport et logistique et de communications ayant contrebalancé l'impact de la baisse des cours du pétrole.

* HAVAS a pris 2,15% à 6,742 euros. Le groupe publicitaire a maintenu au troisième trimestre un rythme soutenu de progression de ses ventes, à la faveur de la croissance de l'ensemble de ses zones géographiques.

* LAGARDÈRE a fini en hausse de 2,16% à 20,115 euros après que MSCI a maintenu le titre du groupe de médias dans son indice MSCI Europe à l'occasion de la révision semi-annuelle de sa gamme d'indices boursiers.

* EUROPACORP a bondi de 6,31% à 4,38 euros. Selon des données d'uniFrance films, le film Lucy de Luc Besson est le plus gros succès français à l'international depuis 20 ans, avec plus de 52 millions d'entrées et près de 300 millions d'euros de recettes. Il bat le record établi il y a deux ans par Taken 2, une autre production d'EuropaCorp.

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant