Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a chuté de 2,18% à 4.250,28 points, son plus bas niveau depuis fin février, les investisseurs semblant perdre tout goût pour le risque dans un contexte marqué par la poursuite du repli des cours des matières premières et des indicateurs économiques allemands jugés défavorables.

* Les VALEURS AUTOMOBILES ont perdu 3,69%, plus forte baisse sectorielle en Europe, pénalisées par l'annonce d'un recul inattendu des commandes à l'industrie en Allemagne au mois de février, sur fond de baisse de la demande en zone euro.

RENAULT a reculé de 4,89% à 81,82 euros, VALEO de 4,8% à 125,85 euros et FAURECIA de 4,7% à 31,32 euros.

PSA (-6,51% à 13,715 euros, plus forte baisse du SBF 120) a par ailleurs présenté un plan stratégique mal reçu par les marchés. "Ce ne sont pas des objectifs très agressifs et ils ont pu en décevoir certains", a commenté un trader basé à Paris. Le groupe vise une hausse de 10% de son chiffre d'affaire en 2016-2018 et une marge de 4% sur la même période.

* Le secteur des RESSOURCES DE BASE (-3,59%) a reculé dans le sillage du géant minier ARCELORMITTAL (-5,93% à 3,979 euros), qui a annoncé lundi soir le bouclage de son augmentation de capital de trois milliards de dollars (2,7 milliards d'euros).

Dans le même secteur, ERAMET a abandonné 1,33% à 22,24 euros et APERAM a reculé de 2,26% à 32,185 euros.

* GEMALTO a chuté de 5,25% à 60,13 euros, le spécialiste de la sécurité numérique étant pénalisé par l'annonce inattendue du départ de son directeur général, Olivier Piou, qui quittera ses fonctions fin août.

* SARTORIUS STEDIM a signé la plus forte des rares hausses du SBF 120, gagnant 1,55% à 350 euros. "Le titre s'était replié d'environ 10% sous ses plus hauts récemment, sans raison particulière. Dans une séance de forte baisse, il ne semble pas illogique qu'il performe mieux que le marché, compte tenu de la visibilité qu'il offre", dit un analyste.

(Joseph Sotinel et Raphaël Bloch, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant