Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en baisse, les interrogations entourant l'avenir de la politique monétaire américaine continuant d'alimenter la prudence des investisseurs avant la réunion de la Réserve fédérale des 17 et 18 décembre.

L'indice CAC 40 a terminé en repli de 1,04% 4.091,14 points.

* EADS a lâché 2,59% à 49,18 euros, plus forte baisse du CAC 40, suite aux réactions politiques négatives en Allemagne et en France au lendemain de l'annonce par le groupe de la suppression de 5.800 postes en Europe.

La maison mère d'Airbus s'est défendue de sacrifier l'emploi sur l'autel de la rentabilité, estimant que son projet de réorganisation était déterminant pour l'avenir, et a assuré que les pouvoirs publics avaient été informés.

* De nombreuses VALEURS CYCLIQUES ont pâti de la hausse un peu moins marquée qu'anticipé de la production industrielle chinoise le mois dernier ainsi que des craintes portant sur une diminution plus tôt que prévu des rachats d'actifs de la Fed.

RENAULT a cédé 2,35% à 59,03 euros, MICHELIN 1,52% à 75,95 euros, LEGRAND 1,39% à 39,285 euros et SCHNEIDER ELECTRIC 1,35% à 59,19 euros. L'indice Stoxx du secteur automobile européen (-1,41%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe devant les valeurs technologiques (-1,13%) et les ressources de base (-1,03%).

Hors CAC, ALCATEL-LUCENT a abandonné 2,44% à 3,281 euros pendant que PSA a chuté de 5,11% à 11,61 euros, plus forte baisse du SBF 120, après avoir fermé un "gap baissier" ouvert le 14 octobre. Ces deux valeurs étaient également surachetées dernièrement.

* Les VALEURS du LUXE ont été délaissées alors que des analystes soulignent les effets défavorables de l'appréciation de l'euro sur les ventes du secteur aux touristes étrangers venus en Europe.

LVMH a reculé de 1,83% à 128,60 euros, KERING de 1,51% à 150,35 euros et, hors CAC, HERMES a perdu 1,61% à 246,85 euros.

* A rebours de tendance, STMICROELECTRONICS (+4,15% à 5,676 euros) a signé la plus forte des rares hausses du CAC 40, la valeur rebondissant sur un support technique vers 5,4 euros pour tester une résistance autour de 5,7 euros après avoir perdu 8% depuis fin novembre et les rumeurs croissantes sur sa sortie du CAC 40 avec son remplacement dans l'indice par ALCATEL-LUCENT.

* Le SECTEUR PARAPETROLIER a progressé dans le sillage des cours de l'or noir (+0,75% pour le baril de brut léger américain vers 18h) soutenu par la faiblesse du dollar.

TECHNIP a pris 0,24% à 72,33 euros. BOURBON (+4,18% à 19,83 euros) a signé la plus forte hausse du SBF 120 et testé en séance ses moyennes mobiles à 50 jours (à 19,966 euros) et 200 jours (à 19,918 euros).

CGG a gagné 2,27% à 14,665 euros, également porté par Raymond James, qui a relevé son conseil de "performance en ligne" à "surperformance" sur la valeur, et par l'annonce d'un contrat de gestion de données en Norvège.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Benjamin Mallet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant