Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en hausse de 0,74% à 4.971,37 points mais sous la barre des 5.000 points, franchie en séance avec un plus haut à 5.022,10 points en début d'après-midi sur des nouvelles laissant espérer un règlement du dossier grec. Le marché a ensuite réduit ses gains, refroidi par le FMI qui a parlé de "divergences majeures" avec le gouvernement grec.

* PSA PEUGEOT CITROEN (+2,58% à 18,72 euros) a fini en tête des hausses du CAC 40 à la suite d'une dépêche de l'agence Bloomberg prêtant au patron de Fiat Chrysler l'intention de se tourner vers d'autres cibles que General Motors, dont PSA. RENAULT a gagné 1,21% à 95,05 euros, VALEO 1,5% à 148,7 euros. Hors CAC 40, MONTUPET a pris 2,25% à 71,0 euros.

* LVMH a progressé de 2,45% à 165,5 euros après la publication d'une note favorable au géant français du luxe par JPMorgan, qui a relevé son conseil sur le titre de "neutre" à "surpondérer".

* Les valeurs de l'IMMOBILIER (+2,0%) ont signé la plus forte hausse sectorielle en Europe alors que le marché bruisse depuis mercredi de rumeurs d'acquisitions dans le secteur. UNIBAIL-RODAMCO a gagné 2,44% à 232,65 euros, MERCIALYS 2,15% à 21,145 euros, FONCIERE DES REGIONS 1,79% à 79,02 euros.

* CAPGEMINI s'est octroyé 1,66% à 78,98 euros. HSBC a repris la couverture de la valeur en conseillant de l'"acheter" avec un objectif de cours de 95 euros.

* ALSTOM (-3,23% à 26,395 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40. Selon des sources citées par Reuters, l'Union européenne va envoyer une communication de griefs à General Electric arguant du fait que le rachat des activités énergie d'Alstom pourrait nuire à la concurrence.

* SCHNEIDER ELECTRIC a lâché 1,46% à 65,0 euros, plusieurs notes d'analystes ayant évoqué un deuxième trimestre plus faible que prévu, à la suite d'une rencontre avec la direction du groupe.

* ALTRAN TECHNOLOGIES (-4,58% à 9,48 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120. La valeur se repose sur sa moyenne mobile à 50 jours, à 9,56 euros, après avoir buté contre une résistance technique vers 10 euros.

* NEOPOST (-2,89% à 41,045 euros) a porté à -7,34% son recul depuis lundi soir et l'annonce par le spécialiste du traitement du courrier et de la logistique d'un niveau d'activité jugé décevant.

* SCOR (+3,69% à 32,16 euros), TARKETT (+3,25% à 22,26 euros) ont fini en tête du SBF 120, suivis de près par GTT (+2,67% à 59,7 euros), et HERMÈS a pris 1,66% à 360,6 euros. Selon des stratégistes, un fonds ETF de plus en plus influent - WisdomTree Europe Hedged Equity fund - a décidé de modifier la composition de son portefeuille en faveur de ces titres.

* JCDECAUX a gagné 1,97% à 38,385 euros. Bernstein a entamé la couverture du titre avec une recommandation à "surperformance" et un objectif de cours de 45 euros. Le broker souligne que le profil du groupe permet de profiter des tendances industrielles et des innovations technologiques.

* GROUPE PARTOUCHE (+4,68% à 18,8 euros) a retrouvé en matinée son niveau d'octobre 2011 en Bourse, le marché saluant la publication la veille par l'exploitant de casinos de son activité semestrielle, jugée de bon augure pour le reste de l'exercice décalé du groupe.

* AREVA a pris 1,83% à 8,783 euros. Mitsubishi Heavy Industries considérera sérieusement la possibilité d'investir dans Areva si la demande lui en est faite, a déclaré le président de la société japonaise au journal Asahi.

* ARGAN (+4,56% à 20,17 euros) a confirmé mercredi ses objectifs 2015, dont un actif net réévalué de 275 millions d'euros hors droits, et la foncière a indiqué avoir engagé trois nouveaux développements à livrer au premier semestre 2016. (Le communiqué: http://bit.ly/1I1KFlt)

* EVOLIS (+3,56% 33,17 euros), spécialiste des systèmes de personnalisation pour cartes plastiques, a remporté le plus important contrat commercial de son histoire avec la personnalisation des cartes d'électeurs de la République de Tanzanie.

(Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant