Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, où le CAC 40 a creusé ses pertes en fin d'après-midi et clôturé sous 4.200 points (en baisse de 0,92% à 4.194,03 points), le ralentissement de l'activité manufacturière américaine mesurée par l'indice PMI et une statistique immobilière étant venus s'ajouter aux indicateurs européens et chinois du même type qui pesaient déjà sur les marchés d'actions :

* LAFARGE (-3% à 53,65 euros) a accusé la deuxième plus forte baisse du CAC 40. Holcim (-2,57%), dont le projet de fusion avec Lafarge a été formellement notifié la semaine dernière auprès de la Commission européenne, a fait état d'une baisse de son chiffre d'affaires et de ses bénéfices au troisième trimestre en raison notamment d'effets de changes défavorables et de difficultés sur les marchés européen et latino-américain.

* PUBLICIS a perdu 2,26% à 54,02 euros après avoir annoncé un projet d'acquisition du spécialiste américain de la publicité en ligne Sapient, pour 3,7 milliards de dollars afin d'accélérer sa croissance dans le numérique après son projet de mariage avorté avec Omnicom. Exane BNP Paribas juge le prix "élevé" pour cette opération qui pourrait différer de deux ans le calendrier du retour aux actionnaires.

* GDF SUEZ a perdu 3,02% à 18,77 euros, plus forte baisse du CAC. Plusieurs analystes estiment dans des notes que les résultats trimestriels qui seront publiés le 13 novembre devraient montrer que le groupe reste sous pression, en raison notamment de l'arrêt depuis le 5 août du réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Doel en Belgique après une perte d'huile de la turbine à vapeur dans la partie non nucléaire de l'installation.

EDF a lâché 2,85% à 22,88 euros. Les services aux collectivités (-2,29%) ont accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe, emportés par la chute des italiens Snam (-11,32%), Terna (-6,67%) et Enel (-4,23%) qui ont chuté en raison d'une décision du régulateur italien de l'énergie de modifier le mode de calcul du tarif du stockage du gaz en intégrant un taux d'inflation plus élevé qu'attendu, ce qui aurait un impact très négatif sur les profits futurs.

* ALCATEL-LUCENT (+3,76% à 2,54 euros) a signé la plus forte hausse du CAC 40 et poursuivi une remontée entamée jeudi, jour où la valeur a résolument franchi sa moyenne mobile 20 jours (2,088 euros) avec l'ouverture d'un gap haussier à 2,106 euros.

* TECHNIP a gagné 0,97% à 58,28 euros. Le groupe a remporté un contrat auprès de Sasol pour l'ingénierie et la fourniture de fours destinés à son complexe pétrochimique en Louisiane.

* ALSTOM a avancé de 1,19% à 28,09 euros. Le groupe a bouclé le rachat de l'activité Contrôle Commande Transport d'Areva (+1,17%), son transfert vers Alstom ayant été réalisé le 31 octobre.

* KERING a réduit ses gains et progressé de 1,04% à 155,55 euros après avoir touché un plus haut à 158,7 euros (+3,12%). Puma a bondi de 8,18% sur des rumeurs de marché évoquant la possible cession par le groupe français de sa participation de 86% dans l'équipementier sportif allemand.

* ILIAD (+5,59% à 184,25 euros) a signé la plus forte hausse du SBF 120. Des analystes se disent confiants dans la capacité de la maison mère de Free à continuer à développer sa clientèle, en particulier dans le mobile où l'opérateur devrait encore gagner des parts de marché en France dont le secteur des télécoms est appelé à de nouvelles concentrations.

ORANGE a perdu 2,01% à 12,46 euros.

NUMERICABLE a abandonné 1,02% à 29,2 euros. Altice (-1,23%), la maison mère du câblo-opérateur, a annoncé avoir soumis au brésilien Oi une offre ferme de rachat des actifs de Portugal Telecom hors d'Afrique.

* AIR FRANCE-KLM a gagné 3,46% à 6,968 euros avec RYANAIR qui a pris 7,32% après avoir revu en hausse de 18% ses prévisions de bénéfices sur l'année en raison de réservations meilleures que prévu pour cet hiver. En outre, selon Les Echos, le rapport Le Roux, remis ce lundi au Premier ministre Manuel Valls, préconise des allègements de taxes et d'autres mesures d'aides en faveur du transport aérien français.

Les transports et loisirs (+1,77%) ont enregistré la meilleure performance sectorielle en Europe. ACCOR a gagné 2,4% à 34,315 euros.

* CASINO a pris 1,3% à 82,84 euros, porté par le coup d'envoi donné à la future cotation de ses actifs internet aux Etats-Unis malgré des conditions de marché devenues très volatiles. Cnova, sa filiale de commerce électronique, a annoncé vendredi soir le lancement de son IPO sur le Nasdaq qui porte sur 26,8 millions d'actions à un prix compris entre 12,50 et 14,00 dollars par action.

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, où le CAC 40 a creusé ses pertes en fin d'après-midi et clôturé sous 4.200 points (en baisse de 0,92% à 4.194,03 points), le ralentissement de l'activité manufacturière américaine mesurée par l'indice PMI et une statistique immobilière étant venus s'ajouter aux indicateurs européens et chinois du même type qui pesaient déjà sur les marchés d'actions :

* LAFARGE (-3% à 53,65 euros) a accusé la deuxième plus forte baisse du CAC 40. Holcim (-2,57%), dont le projet de fusion avec Lafarge a été formellement notifié la semaine dernière auprès de la Commission européenne, a fait état d'une baisse de son chiffre d'affaires et de ses bénéfices au troisième trimestre en raison notamment d'effets de changes défavorables et de difficultés sur les marchés européen et latino-américain.

* PUBLICIS a perdu 2,26% à 54,02 euros après avoir annoncé un projet d'acquisition du spécialiste américain de la publicité en ligne Sapient, pour 3,7 milliards de dollars afin d'accélérer sa croissance dans le numérique après son projet de mariage avorté avec Omnicom. Exane BNP Paribas juge le prix "élevé" pour cette opération qui pourrait différer de deux ans le calendrier du retour aux actionnaires.

* GDF SUEZ a perdu 3,02% à 18,77 euros, plus forte baisse du CAC. Plusieurs analystes estiment dans des notes que les résultats trimestriels qui seront publiés le 13 novembre devraient montrer que le groupe reste sous pression, en raison notamment de l'arrêt depuis le 5 août du réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Doel en Belgique après une perte d'huile de la turbine à vapeur dans la partie non nucléaire de l'installation.

EDF a lâché 2,85% à 22,88 euros. Les services aux collectivités (-2,29%) ont accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe, emportés par la chute des italiens Snam (-11,32%), Terna (-6,67%) et Enel (-4,23%) qui ont chuté en raison d'une décision du régulateur italien de l'énergie de modifier le mode de calcul du tarif du stockage du gaz en intégrant un taux d'inflation plus élevé qu'attendu, ce qui aurait un impact très négatif sur les profits futurs.

* ALCATEL-LUCENT (+3,76% à 2,54 euros) a signé la plus forte hausse du CAC 40 et poursuivi une remontée entamée jeudi, jour où la valeur a résolument franchi sa moyenne mobile 20 jours (2,088 euros) avec l'ouverture d'un gap haussier à 2,106 euros.

* TECHNIP a gagné 0,97% à 58,28 euros. Le groupe a remporté un contrat auprès de Sasol pour l'ingénierie et la fourniture de fours destinés à son complexe pétrochimique en Louisiane.

* ALSTOM a avancé de 1,19% à 28,09 euros. Le groupe a bouclé le rachat de l'activité Contrôle Commande Transport d'Areva (+1,17%), son transfert vers Alstom ayant été réalisé le 31 octobre.

* KERING a réduit ses gains et progressé de 1,04% à 155,55 euros après avoir touché un plus haut à 158,7 euros (+3,12%). Puma a bondi de 8,18% sur des rumeurs de marché évoquant la possible cession par le groupe français de sa participation de 86% dans l'équipementier sportif allemand.

* ILIAD (+5,59% à 184,25 euros) a signé la plus forte hausse du SBF 120. Des analystes se disent confiants dans la capacité de la maison mère de Free à continuer à développer sa clientèle, en particulier dans le mobile où l'opérateur devrait encore gagner des parts de marché en France dont le secteur des télécoms est appelé à de nouvelles concentrations.

ORANGE a perdu 2,01% à 12,46 euros.

NUMERICABLE a abandonné 1,02% à 29,2 euros. Altice (-1,23%), la maison mère du câblo-opérateur, a annoncé avoir soumis au brésilien Oi une offre ferme de rachat des actifs de Portugal Telecom hors d'Afrique.

* AIR FRANCE-KLM a gagné 3,46% à 6,968 euros avec RYANAIR qui a pris 7,32% après avoir revu en hausse de 18% ses prévisions de bénéfices sur l'année en raison de réservations meilleures que prévu pour cet hiver. En outre, selon Les Echos, le rapport Le Roux, remis ce lundi au Premier ministre Manuel Valls, préconise des allègements de taxes et d'autres mesures d'aides en faveur du transport aérien français.

Les transports et loisirs (+1,77%) ont enregistré la meilleure performance sectorielle en Europe. ACCOR a gagné 2,4% à 34,315 euros.

* CASINO a pris 1,3% à 82,84 euros, porté par le coup d'envoi donné à la future cotation de ses actifs internet aux Etats-Unis malgré des conditions de marché devenues très volatiles. Cnova, sa filiale de commerce électronique, a annoncé vendredi soir le lancement de son IPO sur le Nasdaq qui porte sur 26,8 millions d'actions à un prix compris entre 12,50 et 14,00 dollars par action.

* EUROFINS SCIENTIFIC a perdu 2,78% à 196,05 euros, les acteurs du marché ayant été déçus par le rythme de croissance du spécialiste de la bioanalyse au troisième trimestre et par l'absence d'un relèvement des objectifs annuels.

* AB SCIENCE a bondi de +11,85% à 9,53 euros et signé la plus forte hausse de l'indice CAC Mid & Small, amplifiant un rebond entamé vendredi (+4,54%) après la publication par le laboratoire pharmaceutique de données précliniques positives sur l'effet neuroprotecteur du masitinib, sa molécule vedette, sur des rats ayant subi un AVC.

* INNATE PHARMA s'est adjugé 3,4% à 7,6 euros la société biopharmaceutique profitant de la publication de données sur son anticorps monoclonal IPH4102 dans une revue de référence.

* SES a encore perdu 2,0% à 27,0 euros après un recul de 3,16% vendredi. Le groupe a abaissé ses objectifs de chiffre d'affaires et de résultats pour cette année après une décision de report du lancement d'un satellite, de problèmes techniques avec un autre appareil et de restrictions budgétaires aux Etats-Unis.

(Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant