Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en légère baisse après la publication d'une croissance jugée décevante au Japon au deuxième trimestre.

L'indice CAC 40 a cédé 0,12% à 4.071,68 points dans des volumes limités (74% de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur NYSE Euronext) après le plus haut de l'année touché vendredi à 4.087,73 points et sa septième semaine de hausse d'affilée enregistrée la semaine dernière.

* EADS a perdu 2,21% à 44,94 euros, accusant la plus forte baisse du CAC 40 sur des prises de bénéfices après avoir atteint en séance un nouveau plus haut historique à 46,10 euros.

* SANOFI a abandonné 1,46% à 77,70 euros. Les autorités chinoises ont ouvert une enquête sur le groupe pharmaceutique soupçonné d'avoir distribué en 2007 environ 1,7 million de yuans (208.000 euros) à plus de 500 médecins chinois pour les inciter à augmenter leurs prescriptions de médicaments, a rapporté samedi l'agence officielle Chine nouvelle.

* GDF SUEZ a lâché 1,23% à 16,92 euros avec son secteur européen (-0,54%). Société générale a abaissé son conseil sur le titre d'"acheter" à "conserver" et son objectif de cours de 25 à 16 euros, le broker soulignant la baisse structurelle à laquelle est confronté le marché de l'énergie en Europe.

SocGen a en revanche relevé son objectif de cours sur EDF (+0,94% à 22 euros) de 20 à 25 euros et ses estimations de résultats à la faveur d'une meilleure visibilité sur la croissance du groupe après l'augmentation des tarifs de l'électricité en 2013 et 2014 décidée par le gouvernement.

* De nombreuses VALEURS CYCLIQUES ont temporisé avant la publication mercredi des chiffres de la croissance dans la zone euro.

GEMALTO s'est replié de 1,14% à 81,21 euros et SAINT-GOBAIN de 0,81% à 36,225 euros.

LAFARGE a reculé de 0,61% à 48,59 euros, également pénalisé par Moody's qui a abaissé sa perspective sur les notes du cimentier de "stable" à "négative" à la suite des résultats semestriels du groupe jugés "faibles" par l'agence de notation.

* FAURECIA (-1,81% à 19,78 euros) a testé un support technique vers 19-19,5 euros, la dynamique de marché sur le titre ayant continué de diminuer depuis que la valeur a échoué à franchir une résistance testée à plusieurs reprises début août à près de 20,6 euros.

* A rebours de tendance, SOLVAY a avancé de 2,51% à 108,15 euros, plus forte progression du CAC 40. ING a relevé sa recommandation sur la valeur de "conserver" à "acheter" et porté son objectif de cours de 110 à 120 euros.

* ACCOR (+2,38% à 29,435 euros) et SODEXO (+1,81% à 67,03 euros) ont profité du relèvement à l'achat du conseil de Bank of America Merrill Lynch sur les deux titres, l'intermédiaire estimant que les deux groupes devraient bénéficier de leur programme de restructuration et de toute amélioration potentielle de l'économie européenne en 2014 et 2015.

* TECHNIP (+1,71% à 84,93 euros) a annoncé que la coentreprise qu'il détient avec le suédois DOF avait remporté au Brésil plusieurs contrats pour la construction de quatre nouveaux navires de pose de conduites. La valeur de ces contrats pour Technip est d'environ 1,35 milliard d'euros.

* Les VALEURS liées aux RESSOURCES DE BASE (+1,22%) ont enregistré la plus forte hausse sectorielle en Europe, soutenues par les dernières statistiques chinoises montrant des signes de stabilisation économique en Chine. En outre, selon un article du South China Morning Post, Pékin offrirait un soutien financier discret à certaines grandes villes et provinces.

ARCELORMITTAL s'est adjugé 1,67% à 10,335 euros et ERAMET 5,36% à 72 euros.

* SOITEC (+12,85% à 2,02 euros) a signé la plus forte hausse de l'indice SBF 120 dans des volumes ayant représenté 8,7 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois après avoir franchi une zone de résistance technique (1,9-1,94 euro) pour tester sa moyenne mobile à 50 jours (à 2,02 euros) sur fond d'accélération de la dynamique acheteuse.

* EUROFINS SCIENTIFIC (+1,53% à 182 euros) a repris sa marche en avant après une pause de trois séances dans un contexte d'intérêt croissant pour le spécialiste de la bioanalyse, le marché espérant de nouvelles opportunités à long terme pour la société dans l'analyse des aliments depuis l'annonce de son partenariat avec Danone.

* ISPEN (-2,65% à 29,205 euros, plus forte baisse du SBF 120) a fini de fermer un "gap" ouvert le 11 juillet et partiellement comblé le 8 août.

* SPIR COMMUNICATIONS a chuté de 17,48% à 11,66 euros, plus forte baisse du CAC Mid & Small dans des volumes ayant représenté près de 20 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, après avoir démenti les rumeurs de marché évoquant une scission ou des cessions d'activités, qui avaient fait bondir son cours de Bourse de plus de 100% la semaine dernière.

* EUROPACORP a reculé de 3,12% à 4,35 euros dans des volumes ayant représenté 3,7 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, la société de production et de distribution d'oeuvres cinématographiques ayant annoncé vendredi une activité jugée décevante pour son premier trimestre fiscal.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Cyril Altmeyer

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant