Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, qui a fini en hausse une nouvelle séance volatile, marquée une fois de plus par les évolutions du dossier grec avant une réunion samedi des ministres des Finances de la zone euro sur la Grèce.

L'indice CAC 40 a gagné 0,35% à 5.059,17 points, portant à 5,06% son gain sur l'ensemble de la semaine:

* Le SECTEUR TÉLÉCOMS est resté au centre des attentions après qu'ALTICE (+1,14%), la maison mère de NUMERICABLE-SFR (-0,37% à 50,83 euros), a défendu point par point les termes de son offre sur Bouygues Télécom, assurant qu'elle restait sur la table en dépit de son rejet deux jours plus tôt par BOUYGUES (-1,01% à 34,80 euros).

ILIAD a abandonné 1,85% à 206,50 euros.

* Le SECTEUR IMMOBILIER européen s'est octroyé 0,89%. Dans une étude sectorielle, Natixis se dit positif sur le secteur immobilier, qu'il voit surperformer, estimant que les taux devraient rester bas et soulignant l'amélioration de la visibilité sur les revenus locatifs.

UNIBAIL-RODAMCO s'est adjugé 1,75% à 239 euros, plus forte hausse du CAC 40, et KLEPIERRE 2,57% à 40,745 euros.

* Le SECTEUR AUTOMOBILE a été recherché alors que des analystes jugent exagérées les inquiétudes ayant animé le marché dernièrement sur les difficultés en Chine.

VALEO a progressé de 1,65% à 147,55 euros, PSA de 1,44% à 19,34 euros et RENAULT de 0,73% à 98,11 euros.

* ALCATEL-LUCENT a grimpé de 1,16% à 3,477 euros. Un stratégiste a souligné l'amélioration attendue des résultats du groupe et estime que cette tendance n'est pas prise en compte dans les cours actuels.

* Les BANQUES de la zone euro (+0,8%) ont gagné du terrain dans le sillage des établissements grecs (+7,5%).

BNP PARIBAS a pris 1,05% à 57,63 euros, SOCIETE GENERALE 0,73% à 44,455 euros et CREDIT AGRICOLE 0,46% à 14,135 euros.

* En revanche, ACCOR a fini en baisse de 1,22% à 47,68 euros, plus forte baisse du CAC 40, la valeur restant enfermée sur le plan graphique dans un canal baissier et butant sur une résistance vers 48 euros.

* Le SECTEUR européen de l'ENERGIE a perdu 0,47% dans le sillage des cours du pétrole (-0,2% pour le baril de brut vers 18h00, pénalisés par l'attentisme des investisseurs sur les négociations à venir sur le nucléaire iranien.

TECHNIP s'est replié 1,21% à 57 euros. Hors CAC, CGG (-2,57% à 5,336 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120 et VALLOUREC a lâché 1,28% à 18,54 euros.

* Les VALEURS du secteur des services aux collectivités ("utilities") ont pâti du pessimisme des investisseurs sur leur croissance future et le rendement qu'elles pourraient offrir.

ENGIE (ex-GDF Suez) a reculé de 0,65% à 17,49 euros et EDF de 0,57% à 20,935 euros.

* SOPRA STERIA a lâché 1,92% à 80,60 euros. Société générale a cédé 7,04% du capital de Sopra Steria via sa filiale à 100% Géninfo pour un montant de 110,8 millions.

* EURAZEO a baissé de 1,68% à 62,19 euros après la fixation du prix d'introduction en Bourse d'EUROPCAR dans le bas de la fourchette indicative. Les promesses d'actions d'Europcar ont fini à 12,05 euros, contre un prix d'introduction fixé à 12,25 euros.

* AMPLITUDE SURGICAL a également fait des débuts timides en Bourse sous la forme de promesses d'actions, avec un cours de 5,0 euros, soit celui fixé pour son prix d'introduction, en bas de la fourchette initiale qui avait été fixée entre 5,0 et 8,80 euros.

* ADOCIA (+9,21% à 68,80 euros) a signé la meilleure performance du SBF 120, après l'annonce de résultats positifs d'une étude menée sur un traitement du diabète dont la formulation utilise une technologie propriétaire de la société de biotechnologie.

* SOLOCAL a encore gagné 5,17% à 0,468 euro au lendemain d'un bond de 4,5% alimenté par l'optimisme de Société générale, qui voit un potentiel de hausse important en Bourse pour le spécialiste des annuaires imprimés et numérisés.

* BELVÉDÈRE (+9,03% à 19,08 euros) a figuré vendredi matin parmi les plus fortes hausses du CAC Mid & Small, soutenue par une note d'Exane BNP Paribas dans laquelle le courtier se montre confiant pour le groupe de spiritueux, malgré les tensions internes et le passé de la société.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Benjamin Mallet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant