Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en légère hausse, les titres au profil défensif compensant le nouveau recul des groupes liés au pétrole plombés par la chute des cours de l'or noir après la décision de l'Opep de ne pas réduire sa production face à la baisse des prix.

Le CAC 40 a pris 0,18% à 4.390,18 points. Sur la semaine, l'indice progresse de 0,99%.

* Le SECTEUR DE L'ÉNERGIE (-3,47%) a, comme la veille, accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe alors que les cours du brut sont tombés à des plus bas de quatre ans.

TOTAL (-1,98% à 44,99 euros) et TECHNIP (-1,88% à 52,30 euros) ont accusé les deux plus fortes baisses du CAC 40, imitées par MAUREL ET PROM (-4,16% à 7,831 euros) sur le SBF 120. VALLOUREC a lâché 2,2% à 26,665 euros.

* A l'inverse, et comme la veille également, la baisse du coût du carburant a profité au secteur aérien européen (+0,95%). AIR FRANCE-KLM (+6,36% à 8,476 euros) a terminé en tête des hausses du SBF 120.

* ACCOR (+1,95% à 37,935 euros) a fini en tête des hausses du CAC 40, la valeur, "surachetée" sur le plan technique, testant une résistance vers 38 euros après avoir franchi dernièrement plusieurs autres seuils graphiques vers 36 et 37 euros.

* Les valeurs offrant un PROFIL DÉFENSIF ont été recherchées dans un environnement d'incertitudes nourries par la baisse des cours du pétrole qui pourrait peser sur la remontée de l'inflation souhaitée par la BCE, qui se réunira la semaine prochaine.

ORANGE a progressé de 1,29% à 14,165 euros, VEOLIA ENVIRONNEMENT de 1,17% à 14,665 euros, ESSILOR de 1,05% à 90,30 euros, DANONE de 1,03% à 56,75 euros et PERNOD RICARD de 0,83% à 95,31 euros.

* Les VALEURS BANCAIRES et le SECTEUR IMMOBILIER, sensibles à l'évolution des taux d'intérêt, ont gagné du terrain dans un environnement marqué par des taux au plus bas, celui de l'emprunt à 10 ans français tombant à 0,968%. Dans l'immobilier, UNIBAIL-RODAMCO s'est octroyé 0,81% à 212,50 euros et NEXITY 3,64% à 31,33 euros. Du côté des banques, CRÉDIT AGRICOLE a avancé de 0,62% à 11,305 euros et BNP PARIBAS de 0,55% à 51,56 euros.

* INGENICO a gagné 3,1% à 86,88 euros. Morgan Stanley, qui souligne la capacité du spécialiste des services de paiement à générer une croissance solide dans les terminaux, a relevé son conseil sur la valeur de "sous-pondérer" à "surpondérer" avec un objectif de cours porté de 55 à 104 euros.

* HERMÈS INTERNATIONAL a grimpé de 1,36% à 269,25 euros. Bryan Garnier a relevé son conseil sur la valeur de "neutre" à "acheter", le broker soulignant notamment qu'à partir du 17 décembre, le flottant du groupe passera de 6% à 21%, ce qui devrait attirer des investisseurs recherchant "la qualité, la régularité des performances du groupe et une plus grande liquidité".

* LDC a fini sur un gain de 3,85% à 135 euros après une progression de 1,4 point de sa marge opérationnelle courante pour son premier semestre fiscal, à 4,5%. Dans le contexte d'une remontée des prix des matières premières, le spécialiste de la volaille dit aborder la seconde partie de l'exercice "avec la plus grande prudence" et se fixe un objectif de ROC supérieur à 130 millions, contre 122,2 millions en 2013-2014.

* CEGEDIM a pris 1,44% à 27,51 euros après avoir réaffirmé anticiper pour cette année "au minimum" une stabilité de son chiffre d'affaires et de sa marge opérationnelle courante, et avoir indiqué qu'il comptabiliserait à la clôture des comptes 2014 une moins-value comptable d'environ 180 millions d'euros à la suite de la cession de la division CRM et données stratégiques.

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant