Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a enregistré une deuxième séance consécutive de baisse et a perdu 1,12% à 4.881,95 points à la clôture, plombée par la baisse des valeurs pétrolières et minières et le retour des inquiétudes sur le dossier de la dette grecque.

* Les valeurs pétrolières (-3,5%), pénalisées par la chute des cours du brut (-2,63% à 18h02) et les matériaux de base (-2,2%), affectés par la baisse des métaux, ont accusé les plus fortes baisses sectorielles en Europe.

TECHNIP (-3,98% à 57,96 euros), TOTAL (-3,22% à 45,18 euros) ont accusé les deux plus fortes baisses du CAC 40. ARCELORMITTAL a perdu 2,63% à 9,766 euros et ERAMET 2,95% à 87,65 euros.

Sur le SBF 120 (-1,03% à 3.848,99 points), CGG a perdu 4,49% à 5,915 euros, VALLOUREC 4,07% à 21,565 euros, alors que MAUREL ET PROM a abandonné 3,99% à 7,295 euros et APERAM 3,09% à 34,61 euros.

* Les VALEURS BANCAIRES de la zone euro (-1,3%), pénalisées par le retour des craintes autour du dossier de la dette grecque.

CREDIT AGRICOLE a cédé 1,78% à 12,72 euros), BNP PARIBAS 1,77% à 51,04 euros et SOCIETE GENERALE 1,50% à 40,95 euros.

* Les TÉLÉCOMS ont rebondi à Paris, les investisseurs se montrant soulagés par les annonces de Free, qui va lancer une nouvelle box, alors que le marché craignait une nouvelle guerre des prix dans le secteur.

ORANGE a gagné 1,83% à 15,315 euros, au lendemain d'une baisse de 5,7%. BOUYGUES s'est adjugé 1,89% à 35,76 euros (-3,5% lundi), NUMERICABLE-SFR 1,48% à 55 euros (-9,7% lundi), et ILIAD 0,43% à 221,25 euros (-4% lundi).

* EDF a rebondi de 1,89% à 22,685 euros (au lendemain d'une baisse de près de 3%) après les propos d'Emmanuel Macron qui a déclaré dans un entretien à Reuters qu'une fusion entre EDF et AREVA (-3,12% à 8,862 euros) n'était pas à l'ordre du jour.

* TECHNICOLOR (+2,25% à 5,91 euros) a fini en tête des hausses du SBF 120, reprenant son mouvement ascendant marqué par l'ouverture d'un gap haussier (5,625/5,70 euros) le 3 mars, date à laquelle le titre est passé au-dessus de sa moyenne mobile 20 jours.

* GENFIT a confirmé son statut de valeur volatile en reprenant 1,65% à 56,04 euros, après avoir lâché plus de 15% au cours des deux séances précédentes sur fond d'interrogations à l'égard du niveau de risque présenté par la société biopharmaceutique, qui affiche un gain de 53% depuis le début de l'année.

* BIC a perdu 3,20% à 129,95 euros. Kepler Cheuvreux a repris mardi le suivi de la valeur avec une recommandation à "alléger" et un objectif de cours de 100 euros.

* Tarkett a perdu 2,86% à 20,4 euros, la valeur se reposant sur un support technique situé entre 20,20 et 20,40 euros après avoir échoué à franchir durablement et significativement une résistance vers 21,20 euros.

* SÉCHÉ ENVIRONNEMENT s'est octroyé 4,89% à 28,11 euros, les investisseurs saluant les résultats annuels et les perspectives annoncés la veille par le spécialiste des services à l'environnement.

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Raphaël Bloch, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant