Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS, 24 avril (Reuters] - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en hausse, les espoirs d'une baisse des taux de la Banque centrale européenne étant alimentés par la confirmation de la dégradation de la conjoncture en Allemagne et les propos sur le sujet du vice-président de la BCE.

L'indice CAC 40 a pris 1,58% à 3.842,94 points, au lendemain d'un bond de 3,6%:

* PSA, valeur du jour, a signé la plus forte hausse du SBF 120 avec un gain de 10,43% à 6,015 euros dans des volumes ayant représenté plus de deux fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois.

Le groupe, dont le chiffre d'affaires a reculé de 6,5% au premier trimestre, a annoncé qu'il faudrait de nouvelles mesures d'économies en France pour atteindre son objectif d'un free cash flow à l'équilibre à la fin de 2014.

Sa filiale FAURECIA a pris 4,35% et son concurrent RENAULT, qui publie ses résultats après Bourse, 2,12%.

* FRANCE TÉLÉCOM-ORANGE (+2,7% à 8,01 euros) a fini en tête des hausses du CAC 40. L'opérateur, qui a accusé une nouvelle contraction trimestrielle de son chiffre d'affaires et de ses bénéfices, compte sur l'arrivée de la téléphonie mobile à très haut débit (4G) pour limiter les dégâts causés par l'arrivée fracassante de Free (+2,1% à 169,45 euros).

* Les VALEURS EUROPÉENNES DES RESSOURCES DE BASE (+2,56%) ont signé la plus forte hausse sectorielle en Europe avec la progression des cours des métaux, le contrat à trois mois sur le cuivre gagnant 2% après avoir chuté d'environ 10% depuis le 11 avril sur fond d'indicateurs économiques peu encourageants au niveau mondial.

ARCELORMITTAL s'est adjugé 3,06% à 9,356 euros, APERAM 2,8% à 9,363 euros et ERAMET 2,38% à 83 euros.

* Les VALEURS CYCLIQUES ont dans leur ensemble profité des espoirs d'une prochaine baisse des taux en zone euro pour soutenir l'économie de la région.

STMICROELECTRONICS a avancé de 3,64% à 6,324 euros, VALLOUREC de 4,3% à 36,54 euros, SAINT-GOBAIN de 2,96% à 30,265 euros, VINCI de 2,49% à 35,185 euros et, hors CAC, CGG a pris 5,0% à 16,595 euros et ALTRAN TECHNOLOGIES 4,69% à 5,8 euros.

L'indice Stoxx du secteur européen de la construction a grimpé de 1,22%, celui des technologiques de 2,08% et la chimie de 0,79%.

* AXA (+3,3% à 14,1 euros) a annoncé le rachat de 50% de la société chinoise Tian Ping pour 485 millions d'euros, ce qui lui permettra de devenir le plus grand assureur étranger présent en Chine dans le secteur de l'assurance-dommages encore très largement dominé par des acteurs locaux.

* VIVENDI a fini sur un gain de 2,66% à 17,0 euros. Etisalat, l'opérateur télécoms d'Abou Dhabi, doit déposer dans la journée une offre contraignante pour la participation de 53% de Vivendi dans Maroc Telecom.

* LVMH s'est octroyé 2,48% à 128,2 euros. Morgan Stanley juge dans une note que le marché sous-estime le potentiel de profit de Louis Vuitton, la marque phare du groupe, et qu'il est temps de se positionner sur le long terme sur LVMH.

* PPR a gagné 2,93% à 177,55 euros après avoir annoncé l'acquisition du joaillier italien Pomellato, qui suit ainsi celle du fabricant de porcelaine Richard Ginori.

* A rebours de tendance, PERNOD RICARD a cédé 1,1% à 96,9 euros, avec son secteur européen (-0,4%), Carlsberg Heineken (-3%) ayant dit que l'Europe et l'inflation au Nigeria limiteraient sa croissance cette année.

* ACCOR a lâché 1,9% à 24,92 euros. Le conseil d'administration a annoncé mardi soir le départ du PDG Denis Hennequin et son remplacement par un trio temporaire de dirigeants, chargé d'"accélérer" la mise en oeuvre de la stratégie du groupe hôtelier.

L'assemblée générale des actionnaires du groupe promet ainsi d'être mouvementée jeudi, ce rebondissement plongeant le groupe, qui a usé trois patrons en huit ans, dans une nouvelle phase d'incertitude.

* NICOX (-3,9% à 2,55 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120 au lendemain d'un bond de 11,5% à la faveur de résultats annoncés comme "prometteurs" pour l'anti-inflammatoire naproxcinod. Des analystes tempèrent ces résultats qui sont obtenus à un stade encore préclinique et s'étonnent de ce développement alors que NicOx semblait s'être recentré sur l'ophtalmologie.

* SPIR COMMUNICATION a reculé de 8,6% à 10,95 euros, le groupe présent notamment dans la presse magazine locale gratuite et internet ayant lancé la veille un avertissement sur ses résultats.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant