Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
2
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, qui a fini en baisse, plombée une fois encore par le secteur de l'énergie ainsi que par Airbus Group qui a accusé sa plus forte baisse en une séance depuis plus de six ans sur fond de perspectives décevantes.

L'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 0,84% à 4.227,91 points.

* AIRBUS GROUP (-10,42% à 43,175 euros) a enregistré sa plus forte baisse sur une séance depuis le 11 juillet 2008, accusant le recul le plus important du SBF 120 en raison de perspectives de résultats jugées décevantes.

Par ailleurs, Airbus a fait savoir mercredi qu'il repoussait la première livraison de son nouveau long-courrier A350, prévue samedi à Toulouse à la compagnie Qatar Airways, son client de lancement, sans expliquer pourquoi ni fixer de nouvelle date.

* Le secteur européen de l'énergie a encore perdu 1,88%, plus forte baisse sectorielle en Europe, portant à 22% sa baisse depuis fin juin dans le sillage des cours du pétrole, le baril de Brent abandonnant 4,5% à 63,83 dollars vers 18h (-43% depuis le milieu de l'année) après que l'Opep a réduit sa prévision de la demande en 2015.

TECHNIP a reculé de 3,3% à 46,995 euros et TOTAL de 1,58% à 42,545 euros. Hors CAC, VALLOUREC a baissé de 3,1% à 22,81 euros.

* La baisse des cours des métaux a plombé le secteur des RESSOURCES DE BASE (-1,17%), le cuivre lâchant 1% sur fond d'inquiétudes à l'égard de la demande dans un contexte d'incertitudes sur la croissance mondiale.

APERAM a perdu 3,66% à 24,23 euros et ARCELORMITTAL 2,61% à 9,255 euros.

* Dans un contexte de marché incertain et favorisant les doutes, les VALEURS les plus VOLATILES ont souffert. SOITEC (coefficient bêta de 1,65 selon les données Thomson Reuters) s'est replié de 4,41% à 2,17 euros, FAURECIA (bêta de 2,09) de 2,15% à 29,295 euros ou encore SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (bêta de 2,3) de 1,18% à 36,79 euros.

* En revanche, EIFFAGE (+4,72% à 39,475 euros) a fini en tête des hausses du SBF 120, imité par VINCI (+2,72% à 44,435 euros) sur le CAC 40, le Premier ministre Manuel Valls ayant rassuré sur le sujet sensible des autoroutes, enjeu d'un bras de fer depuis des semaines entre le gouvernement et les concessionnaires.

* Les VALEURS offrant un profil DEFENSIF et/ou de RENDEMENT ont été recherchées dans un environnement d'incertitudes et de taux bas.

VEOLIA ENVIRONNEMENT (rendement du dividende de 4,9%, selon les données Thomson Reuters) a progressé de 0,76% à 14,51 euros, PERNOD RICARD de 0,58% à 93,20 euros, EDF (rendement de 5,3%) a pris 0,32% à 23,785 euros et SANOFI (rendement de 3,8%) 0,12% à 74,06 euros.

* SAFT (+2,76% à 24,20 euros) a annoncé plusieurs contrats chiffrés en millions d'euros en Chine.

* CLUB MED a grimpé de 1,43% à 24,75 euros. Fosun et ses alliés vont surenchérir sur le Club Méditerranée et souhaitent coter le groupe à Hong Kong et au Brésil, a déclaré à la presse le financier brésilien Nelson Tanure, partenaire du conglomérat chinois dans son OPA sur le groupe de loisirs.

(Alexandre Boksenbaul-Granier et Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • badaro le mercredi 10 déc 2014 à 21:07

    Mais qui va payer pour soutenir l'Ukraine en faillite?la grece lol

  • DADA40 le mercredi 10 déc 2014 à 18:55

    On commence à payer nos co... avec la Russie et ce n'est qu'un début. Ils souffrent autant que nous et les ricains rigolent. Mais qui va payer pour soutenir l'Ukraine en faillite?