Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a enregistré une quatrième séance consécutive de baisse et clôturé sous 3.600 points, à 3.599,23 points (-2,35%) toujours lesté, comme les autres grands indices, par les inquiétudes sur la vigueur de la croissance mondiale nourries par un flot de nouvelles témoignant de la fragilité de la croissance mondiale.

* Dans ce contexte, les CYCLIQUES et les BANCAIRES ont accusé les plus fortes baisses de l'indice.

* STMICROELECTRONICS a lâché 5,56% à 5,59 euros, SCHNEIDER ELECTRIC 3,73% à 52,91 euros, RENAULT 3,59% à 45,215 euros, ARCELORMITTAL 3,59% à 8,677 euros, ALSTOM 3,58% à 29,5 euros et LVMH 3,56% à 121,75 euros. ESSILOR, valeur à la fois défensive et cyclique, a perdu 3,67% à 79,9 euros.

* BNP PARIBAS a perdu 4,55% à 38,295 euros, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 3,75% à 25,175 euros et CRÉDIT AGRICOLE 3,06% à 6,21 euros.

* EADS (+4,85% à 39,0 euros) a échappé à la curée et signé la seule hausse du CAC 40 et du SBF 120.

Plus gros volume de la cote, EADS a été soutenu par la cession de la participation de Daimler (-1,8%) qui lève ainsi les craintes entourant ce type d'opération et permet aux investisseurs de se concentrer sur les fondamentaux du groupe, estiment des analystes.

* Plus forte baisse du SBF 120, VIRBAC a chuté de plus de 12% à 157,4 euros dans des volumes étoffés, le spécialiste de la santé animale ayant lancé la veille un avertissement sur ses résultats en raison notamment de l'interruption aux Etats-Unis de la commercialisation de son antiparasitaire interne Iverhart Plus.

* MAUNA KEA TECHNOLOGIES a dévissé de 14,0% à 10,75 euros, le groupe spécialisé dans la biopsie optique ayant publié un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes.

* EXEL INDUSTRIES a perdu 9,21% à 38,13 euros au lendemain d'une publication semestrielle jugée décevante du spécialiste des techniques de pulvérisation de précision, qui a fait état d'une nouvelle perte au premier semestre.

* THEOLIA (-3,52% à 1,37 euro) a fait état d'une nouvelle perte en 2012, ses comptes ayant été plombés par de lourdes dépréciations et des charges financières liées à la restructuration de sa dette.

Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant