Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, qui a fini en baisse, les investisseurs cherchant à prendre leurs bénéfices dans un contexte jugé incertain avant une série de rencontres bilatérales entre dirigeants de la zone euro et la réunion des banquiers centraux à Jackson Hole la semaine prochaine.

L'indice CAC 40 a fini en repli de 1,47% à 3.461,65 points, dans des volumes représentant seulement 58% de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur NYSE Euronext, après avoir gagné 14% depuis les propos, fin juillet, de Mario Draghi disant que la BCE ferait tout son possible dans le cadre de son mandat pour soutenir la zone euro :

* Les VALEURS CYCLIQUES ont été les principales victimes en Bourse de l'attentisme et du regain de prudence des investisseurs, l'indice Stoxx des groupes européens évoluant dans le secteur des ressources de base (-1,96%) signant la plus forte baisse sectorielle en Europe, celui de la construction abandonnant 1,91%.

SCHNEIDER ELECTRIC (-3,08% à 50,36 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40. SAINT-GOBAIN s'est contracté de 2,28% à 28,065 euros, et ALSTOM de 2,16% à 28,80 euros.

Seule exception dans le CAC 40, RENAULT a pris 0,51% à 38,25 euros, profitant d'arbitrages avec PSA (-0,29% à 6,848 euros).

* Les VALEURS TECHNOLOGIQUES EUROPÉENNES (-1,39%) ont également pâti de l'avertissement de l'américain Dell.

CAP GEMINI a lâché 2,3% à 30,59 euros, ALTRAN TECHNOLOGIES 2,51% à 4,121 euros et ATOS 2,5% à 46,75 euros.

* A rebours de tendance, les FINANCIÈRES ont tenté de résister à la baisse de la Bourse alors que le gouvernement français a annoncé un relèvement en deux temps du plafond du livret A, à chaque fois de 25%, et un doublement du plafond du livret de développement durable (LDD), actuellement de 6.000 euros.

AXA a pris 0,17% à 11,80 euros et CREDIT AGRICOLE 0,25% à 4,339 euros. BNP PARIBAS a reculé de 0,6% à 35,015 euros et SOCIETE GENERALE a perdu 1,48% à 21,25 euros. L'indice Stoxx des banques de la zone euro a cédé 1,51%.

* CASINO s'est octroyé 0,9% à 71,69 euros. Dans une note, AlphaValue estime que "tout va bien" pour le distributeur (prise de contrôle du leader de la distribution sur le marché brésilien, conclusion d'un accord avec les Galeries Lafayette concernant le rachat des 50% restants de Monoprix, une chaîne performante, et génération de bons résultats semestriels de toutes ses divisions internationales).

Pour l'intermédiaire, la perception de Casino comme un investissement diversifié sur les marchés émergents n'a toujours pas été intégrée par le marché.

* ILIAD (+0,76% à 118,90 euros) a profité d'une note d'UBS, qui a intégré le titre à sa liste de valeurs favorites, l'intermédiaire anticipant une croissance solide de l'activité mobile de la maison mère de Free et estimant que le haut débit devrait continuer de générer un niveau élevé de cash.

* EUROFINS SCIENTIFIC a reflué de 3,4% à 103,55 euros, la valeur reprenant son souffle après avoir pratiquement doublé depuis le début de l'année.

* IPSEN a encore perdu 2,39% à 18,40 euros (-0,79% mardi) au lendemain de l'annonce d'une renégociation d'un accord stratégique signé en 2010 avec Inspiration Biopharmaceuticals pour le développement et la commercialisation du portefeuille de produits recombinants du groupe américain.

* BELVEDERE a terminé en repli de 1,39% à 47,59 euros, après avoir chuté de 19% pour sa reprise de cotation, le groupe de spiritueux, dont le titre était suspendu depuis le 10 août au soir, ayant annoncé lundi avoir transmis à ses créanciers les propositions d'apurement de son passif.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant