Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en hausse dans le sillage du nouveau record enregistré à Wall Street par le S&P 500, soutenue par la poursuite de l'embellie du climat des affaires en Allemagne et le relèvement de la note de crédit de l'Espagne de "Baa3" à "Baa2" par Moody's.

L'indice CAC 40 a fini en hausse de 0,87% à 4.419,13 points, un nouveau plus haut de 5 ans et demi après le record du S&P 500.

* Le SECTEUR TÉLÉCOMS français a eu les faveurs des investisseurs suite à la reprise des discussions entre VIVENDI et ALTICE, maison-mère de NUMERICABLE, en vue d'un rapprochement entre l'opérateur télécoms SFR et le spécialiste français du câble.

Cette annonce a ravivé les spéculations de consolidation du secteur en France.

NUMERICABLE a grimpé de 6,852% à 31,50 euros, ALTICE de 4,139% à 31,20 euros, BOUYGUES a pris 2,98% à 30,75 euros, plus forte hausse du CAC 40, ILIAD a gagné 2,68% à 183,80 euros, VIVENDI 1,99% à 21,25 euros et ORANGE 1,9% à 9,613 euros. Le secteur européen des télécoms a avancé de 1,26%.

* AIR FRANCE-KLM a gagné 2,84% à 9,549 euros. Oddo a relevé son conseil de "neutre" à "acheter" et son objectif de cours de 8,5 à 12 euros. Le broker estime que la disparition du risque d'augmentation de capital lève "le dernier obstacle à un fort re-rating du titre sur les prochains mois".

* SAINT-GOBAIN s'est octroyé 2,09% à 43,675 euros. Exane BNP Paribas a relevé sa recommandation de "neutre" à "surperformance". UBS reste à neutre mais a porté son objectif de cours de 40 à 43 euros, estimant que si la dynamique du groupe est plus favorable cette année, sa valorisation reflète l'amélioration de ses perspectives.

* ALCATEL-LUCENT a grimpé de 0,99% à 3,178 euros. Le groupe a déclaré dimanche vouloir se tenir à l'écart de la guerre des prix qui sévit entre équipementiers télécoms, disant privilégier une offre de qualité et des produits innovants comme ceux qu'il pourrait élaborer dans le cadre du partenariat annoncé dimanche avec Intel.

* A rebours de tendance, SAFRAN (-2,06% à 50,93 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120 et poursuivi sa baisse de la semaine dernière (-4,4%) suite à la publications de résultats annuels mitigés qui ont incité plusieurs brokers à abaisser leurs recommandation et/ou estimations vendredi.

* ARCELORMITTAL a cédé 1% à 11,90 euros avec son indice sectoriel (-1,02%), pénalisé par la baisse des cours des métaux (-1,03% pour le cuivre vers 18h) et le regain d'inquiétudes concernant la demande chinoise après une statistique jugée décevante en Chine - le ralentissement des prix de l'immobilier le mois dernier .

* Le secteur AUTOMOBILE européen (-1,13%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe, pénalisé par les perspectives jugées décevantes annoncées par le groupe Volkswagen (-6,52%) . VALEO a lâché 1,27% à 97,81 euros, PSA 1,27% à 12,875 euros, FAURECIA 0,8% à 31,65 euros, MICHELIN 0,18% à 88,75 euros et RENAULT 0,09% à 74 euros.

* Le SECTEUR immobilier européen (-0,18%) a été délaissé alors que des analystes invitent à une plus grande sélectivité dans le choix des valeurs du secteur après les résultats publiés récemment et jugés mitigés. UNIBAIL-RODAMCO a fini en repli de 0,13% à 191,30 euros et KLEPIERRE a perdu 0,66% à 33,705 euros.

* SOLOCAL a pris 4,48% à 1,40 euro, plus forte hausse du SBF 120, la valeur ayant poursuivi sur sa lancée de vendredi après être repassée au-dessus de sa moyenne mobile à 50 jours pour tester en séance une résistance technique à 1,43 euro.

* EUROPACORP a bondi de 6,96% à 4,15 euros. Le groupe créé par Luc Besson et la société de production américaine Relativity Media ont annoncé la création d'une coentreprise de distribution de leurs productions aux Etats-Unis appelée RED (Relativity Europacorp Distribution) dans laquelle EuropaCorp investira 130 millions de dollars (environ 94,6 millions d'euros).

"Europacorp sera ainsi mieux intéressé aux recettes de ses films aux Etats-Unis (...) De plus, cet accord va permettre à EuropaCorp d'augmenter significativement le nombre de ses productions internationales dans la mesure où leur débouché aux USA est désormais assuré", a estimé dans une note Gilbert Dupont.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant