Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris où le CAC 40 a clôturé en hausse de 0,82% à 4.952,51 points, après une série d'indicateurs chinois qui conforte les attentes de nouvelles mesures de relance de l'économie.

* CREDIT AGRICOLE (+3,74% à 11,37 euros) a fini en tête du CAC 40. Selon un responsable des ventes actions d'un courtier basé à Paris, le titre profite de l'entrée en Bourse d'Amundi, filiale de CASA et de SOCIETE GENERALE, dont le prix d'introduction a été fixé après la clôture à 45 euros par action. D'autre part, Citi a réitéré mardi son conseil d'achat de CASA et confirmé son intégration à sa liste de valeurs préférées.

* L'ORÉAL (+2,85% à 169,85 euros) se classe derrière. Morgan Stanley a relevé son conseil de "sous-pondérer" à "pondération en ligne" avec un objectif de cours porté de 160 à 180 euros.

* Contre la tendance, VIVENDI a dégringolé de 5,84% à 20,38 euros et accusé la plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120 au lendemain de la publication de résultats du 3e trimestre inférieurs aux attentes du marché.

* EDENRED (+4,76% à 17,285 euros) a signé la plus forte hausse du SBF 120, le titre ayant clôturé mardi en baisse mais au-dessus de sa moyenne mobile 50 jours (16,389). Il se hisse mercredi au-dessus de sa moyenne mobile 20 jours (16,834).

* VALLOUREC, qui a chuté de 10,21% mardi après l'annonce de nouvelles pertes liée à son activité pétrole et gaz, a rebondi de 2,64% à 9,188 euros, bien que l'indice des valeurs pétrolières (-0,62%) accuse la plus forte baisse sectorielle en Europe.

* DEVOTEAM a fait un bond de 9,09% à 34,2 euros après avoir annoncé un nouveau relèvement de ses objectifs annuels et enregistré une accélération de la croissance de son activité au troisième trimestre

* MARIE BRIZARD WINE & SPIRITS (MBWS) a perdu 1,87% à 19,41 euros après avoir annoncé une chute de 13,1% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, pénalisé par des opérations de déstockage de ses distributeurs aux Etats-Unis et un changement de bouteille décidé en urgence en Pologne.

(Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant