Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en baisse, le recul du secteur télécoms, à la suite du renoncement d'Orange de prendre part à une opération de consolidation sur le marché français, ayant éclipsé les chiffres meilleurs qu'attendu de l'emploi privé aux Etats-Unis.

L'indice CAC 40 a perdu 0,37% à 4.444,72 points.

* Les valeurs TÉLÉCOMS européennes (-1,12%) ont accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe, plombées par ORANGE qui a douché le marché en écartant toute participation à une opération de concentration dans les télécoms en France, renonçant ainsi, du moins pour le moment, au rachat de Bouygues Telecom.

ORANGE (-3,52% à 11,38 euros) et ILIAD (-3,45% à 216,60 euros) ont enregistré les plus forts replis du SBF 120, pendant que NUMERICABLE a reculé de 2,51% à 43,53 euros et BOUYGUES de 1,96% à 29,75 euros.

* VEOLIA ENVIRONNEMENT a abandonné 2,9% à 13,715 euros après que Morgan Stanley a abaissé sa recommandation sur la valeur de "surpondérer" à "pondération en ligne" et retiré le titre de sa liste des meilleures idées d'investissement en Europe, le broker estimant qu'il "est temps de faire une pause" après la hausse de 60% en an de la valeur.

* SAFRAN a cédé 1,96% à 46,91 euros. JPMorgan a abaissé sa prévision d'Ebitda 2014-2016 de 2% par an, le broker soulignant les difficultés rencontrées par les divisions Défense et Sécurité du groupe exposées toutes les deux à la faiblesse des dépenses publiques.

* ALSTOM a perdu 1,37% à 25,97 euros. Oddo Securities observe dans un mémo que la fièvre spéculative retombe sur le dossier et que le marché tente d'appliquer une décote de holding à Alstom. Des actionnaires minoritaires du groupe ont par ailleurs critiqué mardi le projet de vente de la branche énergie du groupe à General Electric, certains estimant que l'Etat français jouera un rôle trop important à l'issue de l'opération.

* ALCATEL-LUCENT (+3,67% à 2,737 euros) a signé la plus forte hausse du SBF 120 après que JPMorgan a relevé son conseil de "neutre" à "surpondérer" sur le titre de l'équipementier télécoms. L'intermédiaire considère que le plan de restructuration du groupe est plus rapide qu'annoncé, notamment en termes de réduction des coûts.

* ARKEMA a avancé de 2,18% à 73,95 euros. Morgan Stanley a relevé son conseil sur la valeur de "pondération en ligne" à "surpondérer", le broker jugeant peu chère la valeur et considérant que le titre est devenu l'un des plus intéressants à jouer dans le secteur européen de la chimie.

* CARREFOUR a gagné 2,05% à 27,875 euros et poursuivi ainsi son ascension engagée mardi après l'annonce du rachat à Rewe de 53 supermarchés Billa situés dans le nord de l'Italie.

* Le SECTEUR AUTOMOBILE a fini en hausse de 0,64%. Le marché automobile américain a retrouvé en juin ses niveaux d'avant la crise financière, qui avait entraîné la faillite de deux constructeurs américains, et affiche pour le mois dernier son meilleur rythme de ventes annualisées en huit ans.

RENAULT, dont les nouvelles synergies dégagées par son alliance avec Nissan ont atteint 2,87 milliards d'euros en 2013, a grimpé de 0,74% à 69,56 euros. De son côté, PSA, qui va se doter d'une quatrième usine en Chine avec Dongfeng Motors, a progressé de 0,76% à 11,21 euros.

* NICOX (+1,79% à 2,22 euros) a annoncé son intention d'acquérir la société Aciex Therapeutics spécialisée en ophtalmologie, dans le cadre de sa stratégie visant à créer une société internationale dédiée à ce segment.

* Les promesses d'actions de VIADEO, certificats remis à un souscripteur, ont fini à 14,20 euros, représentant 17% de moins que le prix de 17,10 euros annoncé la veille par le réseau social professionnel pour son introduction en Bourse.

* METABOLIC EXPLORER a bondi de 42,41% à 3,66 euros, plus forte hausse du CAC Mid & Small. L'entreprise de chimie biologique a signé avec SK Chemicals un accord de licence exclusive pour la production et la commercialisation de PDO (1.3-propanediol, un composé chimique entrant dans la fabrication de fibres en polyester destinées à des textiles performants ou des revêtements), issu de la technologie propriétaire développée par METabolic EXplorer.

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant