Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé inchangé à 3.599,36 points (+0,13 point) et mis fin à une série de quatre séances consécutives de baisse au cours desquelles il a perdu 4,7%.

Toutefois le marché, dont les convictions sur la reprise mondiale sont ébranlées de jour en jour par des indicateurs qui en confirment la fragilité, reste nerveux. Il est passé dans le rouge en début d'après-midi après la publication aux Etats-Unis d'un indice d'activité de la région de Philadelphie et des indicateurs avancés inférieurs aux attentes.

* Les VALEURS offrant un profil DÉFENSIF ont soutenu l'indice.

ESSILOR INTERNATIONAL (+3,25% à 82,50 euros) a signé la plus forte hausse du CAC 40, soutenu aussi par une note de Citi: le broker, s'il prévoit un ralentissement de l'activité du spécialiste de verres optiques lors de la publication du chiffre d'affaires du premier trimestre le 25 avril, estime que le groupe dispose d'atouts de croissance dans les deux à cinq ans à venir.

Viennent derrière, DANONE (+2,69% à 56,60 euros) et AIR LIQUIDE (+1,62% à 92,17 euros).

* Après une tentative de rebond, les BANCAIRES ont été chahutées et sont passées dans le rouge dans l'après-midi, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (-3,48% à 24,3 euros) ayant été la plus sanctionnée par, selon des traders, des "rumeurs très imprécises" de difficultés. CRÉDIT AGRICOLE a perdu 1,06% à 6,144 euros et BNP PARIBAS a fini inchangé (-0,01% à 38,29 euros).

* VEOLIA ENVIRONNEMENT (-4,68% à 9,5 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40 après avoir indiqué que les nouvelles normes comptables IFRS 10, 11 & 12 avaient un effet négatif de près de 400 millions sur son résultat opérationnel récurrent en 2012.

* GEMALTO a signé la deuxième plus forte baisse de l'indice (-4,5% à 61,98 euros), le titre étant entré dans une configuration technique baissière après avoir enfoncé le support de 62,55 euros. Le prochain objectif se situe autour de 56 euros puis 51,3 euros, selon des analystes graphiques.

* ACCOR a gagné 1,56% à 25,39 euros après avoir dit anticiper une situation encore contrastée en Europe, comme au premier trimestre, et qui sera partiellement compensée par le dynamisme des pays émergents. Le quatrième groupe hôtelier mondial, numéro un en Europe, a réalisé au premier trimestre un chiffre d'affaires de 1,227 milliard d'euros, en recul de 1,2%, soit une baisse de 0,1% à données comparables.

* SODEXO (-9,55% à 64,03 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120 après avoir annoncé une baisse de ses résultats semestriels liée au ralentissement économique observé en Europe, qui a conduit le groupe à renforcer son plan d'économies.

* AB SCIENCE a perdu 4,95% à 18,63 euros, la biotech subissant des prises de bénéfice après une hausse de 9,5% depuis le 18 mars. Le titre gagne encore 2,76% depuis le début de l'année après une envolée de 200% en 2012.

* ARTPRICE (+6,51% à 26,5 euros) a fini en tête des hausses du SBF 120 dans des volumes représentant plus de six fois la moyenne quotidienne des trois derniers mois, porté par la publication de l'étude financière très attendue de Bryan, Garnier & Co sur le groupe spécialisé dans la cotation du marché de l'art sur internet.

* PLASTIC OMNIUM (+3,18% à 33,13 euros) a confirmé son objectif de croissance annuelle, la production automobile mondiale étant mieux orientée au deuxième trimestre, après un chiffre d'affaires porté lors des trois premiers mois de l'année par l'activité de l'équipementier hors d'Europe de l'Ouest.

Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant