Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris
Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 0,55% à 3.030,04 points à quatre jours des élections grecques sur fond d'inquiétudes croissantes quant à l'avenir d'une zone euro en récession et minée par la crise de la dette.

* Vedette du jour, MAUREL ET PROM a fait un bond de 17,69% à 12,305 euros et signé la plus forte hausse du SBF 120 sur des articles de la presse britannique évoquant un intérêt de la part de Royal Dutch Shell et une possible offre de rachat à près de 19 euros par action.

* Les VALEURS CYCLIQUES ont souffert les premières des inquiétudes sur la croissance économique. SCHNEIDER ELECTRIC (-5,1% à 41,67 euros), ALSTOM (-4,96% à 23,3 euros), RENAULT (-4,16% à 30,98 euros), MICHELIN (-3,54% à 46,395 euros) ont accusé les plus fortes baisses du CAC 40.

* CREDIT AGRICOLE a fini en tête des hausses du CAC 40 (+3,49% à 3,053 euros). La banque verte a annoncé la nomination de Xavier Musca, ancien secrétaire général de l'Elysée sous la présidence de Nicolas Sarkozy. . SOCIETE GENERALE a reculé de 0,18% à 16,775 euros et BNP PARIBAS de 0,23% à 28,015 euros.

* LAFARGE (+0,75% à 31,515 euros) s'est classé deuxième au lendemain d'une hausse de 2%, le titre restant soutenu par le nouveau plan de réduction des coûts dévoilé la veille par le cimentier. ; Plusieurs brokers ont relevé leurs recommandations sur la valeur.

* HAVAS (-5,65% à 4,01 euros) et TECHNICOLOR (-3,47% à 1,837 euro) ont subi des prises de bénéfices. Havas avait gagné mardi 4,68% après avoir franchi à la hausse sa moyenne mobile à 50 jours, et le fournisseur de services pour le cinéma et la télévision affiche encore un gain de 31% depuis la contre-offre sur la société de Vector Capital fin mai.

* ALTRAN TECHNOLOGIES a perdu 4,69% à 3,64 euros. Son PDG Philippe Salle a déclaré dans une interview à Reuters que le groupe pourrait bien enregistrer en 2012 son bénéfice net le plus élevé de ces dix dernières années, l'effet de ses efforts de restructuration commençant à se faire sentir.

Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant