Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en légère hausse de 0,05% à 3.858,76 points, l'annonce d'une baisse du principal taux directeur de la banque centrale européenne (BCE) à un plus bas historique ayant déjà été anticipée par les investisseurs. L'absence de décisions sur de nouvelles mesures non conventionnelles, en particulier en faveur des PME, explique également la réaction mitigée des marchés d'actions :

* Plus forte hausse du CAC 40 et du SBF 120, CAPGEMINI s'est envolé de 7,66% à 37,60 euros, la SSII ayant rassuré les investisseurs après avoir confirmé ses objectifs annuels.

Son concurrent ATOS a progressé de 2,69% à 54,27 euros.

* CARREFOUR a grimpé de 2,94% à 22,56 euros après avoir annoncé la refonte de l'actionnariat de sa coentreprise avec le turc Sabanci Holding, réorganisation qui verra la part du groupe français de distribution passer sous le seuil de 50% des parts de cette JV.

* Les BANQUES ont soutenu la tendance en fin de séance, alors que BNP PARIBAS (+1,32% à 42,87 euros) doit publier vendredi matin ses résultats trimestriels.

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE a pris 0,73% à 27,78 euros et CRÉDIT AGRICOLE +0,85% à 7,01 euros.

* EDF, qui a publié mardi des ventes en croissance organique de 4,7% au premier trimestre, a gagné 1,56% à 17,23 euros.

* Première capitalisation du CAC 40, SANOFI est parvenu à clôturer en légère hausse de 0,18% à 83,37 euros, après avoir perdu jusqu'à 3,7% en séance. Le groupe pharmaceutique a publié des résultats trimestriels de nouveau marqués par les pertes de brevets de plusieurs de ses grands médicaments, mais les performances dans le diabète, les vaccins et la filiale américaine Genzyme sont jugés encourageantes.

* De nombreuses VALEURS CYCLIQUES ont pâti des inquiétudes sur une dégradation de l'économie mondiale, alors que des analystes estiment que les effets d'une baisse des taux de la BCE aura peu, voire pas, d'impact sur l'économie.

Lanterne rouge du CAC 40, SOLVAY a lâché 1,62% à 109,50 euros. VALLOUREC a abandonné 1,42% à 35,97 euros et GEMALTO -1,68% à 61,00 euros.

* RENAULT a perdu 0,57% à 52,02 euros et PSA a cédé 2,96% à 5,90 euros. Les ventes de voitures neuves ont une nouvelle fois baissé en France en avril, malgré des signes de résistance du marché dont le rythme de recul a ralenti avec le lancement de nouveaux modèles par plusieurs constructeurs.

PSA pâtit également de l'enquête approfondie ouverte par la Commission européenne sur la restructuration du groupe et les aides accordées par l'Etat français.

MICHELIN a reculé de 0,05% et l'indice Stoxx du secteur européen automobile a progressé de 0,05%.

* VIVENDI a reculé de 0,76% à 17,07 euros alors que des analystes estiment que le groupe de médias n'a annoncé aucune surprise lors de son assemblée générale, au cours de laquelle a été évoquée l'introduction en Bourse de SFR.

* AIR FRANCE-KLM a bondi de 3,95% à 8,00 euros, soutenu par la publication de Lufthansa (+3,72%), la confirmation des objectifs annuels de la compagnie allemande rassurant les investisseurs sur la situation du secteur aérien. L'indice Thomson Reuters des compagnies aériennes européennes a progressé de 1,35%.

* AREVA s'est octroyé 2,61% à 11,79 euros. Le ministre turc de l'Energie a confirmé qu'Ankara avait sélectionné un consortium franco-japonais emmené par Mitsubishi Heavy Industries et Areva pour la construction de la deuxième centrale nucléaire de Turquie.

* Plus forte baisse du SBF 120, BUREAU VERITAS a chuté de 5,12% à 88,29 euros, le groupe de certification ayant fait état d'un ralentissement de sa croissance organique au premier trimestre et tablant pour 2013 sur une hausse légèrement inférieure à son objectif de moyen terme.

* ALTEN a de nouveau reculé de 2,45% à 26,69 euros après avoir perdu 11% mardi, à la suite de l'abaissement des prévisions de marges pour 2013 du groupe d'ingénierie et de conseil en technologies.

* OENEO, suspendu mardi, a bondi de 17,2% à 3,20 euros à la suite du projet d'OPA déposé par la famille Hériard Dubreuil, principal actionnaire du groupe Remy Cointreau (+0,3%), valorisant 175 millions d'euros le fabricant de bouchons et de tonneaux. La famille a annoncé après la clôture la cession de titres Remy Cointreau pour financer cette offre.

Alexandre Boksenbaum-Granier, Blandine Hénault, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant